•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Embauche de professionnels au centre de détention d'Elgin-Middlesex

Deux détenus portant chacun un t-shirt et un pantalon orange, et un autre homme habillé en bleu foncé marchent à l'intérieur d'une cour de prison.
Le centre de détention d'Elgin-Middlesex a l'un des taux les plus hauts du Canada de détenus qui meurent d'une surdose. Photo: Radio-Canada / CBC
Radio-Canada

Le centre correctionnel de London a embauché une douzaine de nouveaux gardiens de prison et une vingtaine de professionnels de la santé, afin de rendre l'environnement plus sécuritaire.

La présidente du comité consultatif de la prison, Rebecca Howse, soutient que le centre de détention a aussi investi dans un gymnase qui était fermé depuis des années et dans l'amélioration des mesures de sécurité.

Il y a eu tout un afflux de personnel, dit-elle.

Le nouveau personnel du centre de détention :

  • 6 agents aux loisirs
  • 6 travailleurs sociaux
  • 5 infirmières spécialisées en soins de santé mentale
  • 6 agents de réadaptation
  • 1 conseiller en toxicomanie

De plus, Mme Howse souligne que des infirmières sont maintenant sur les lieux en tout temps.

La présidente du comité ajoute que le centre de détention reflète, à plus petite échelle, la crise des opioïdes qui fait rage à London, l'une des villes canadiennes les plus touchées par ce phénomène.

Selon elle, les nouveaux employés pourront aider les nombreux détenus aux prises avec des problèmes de toxicomanie et de santé mentale.

On peut voir l'image d'une prison derrière un fil barbelé. Le centre de détention d’Elgin-Middlesex est un des centres où le plus de détenus sont morts des suites d'une surdose au Canada. Six surdoses mortelles sont survenues dans la dernière année. Photo : Radio-Canada / Ousama Farag

L'une des critiques qui étaient adressées au centre est qu'il n'y avait pas assez de personnel tandis que la prison était bondée, dit-elle.

Mme Howse ne précise pas exactement combien de gardiens ont été ajoutés à l'équipe en 2018, mais elle note qu'elle a formé une douzaine de personnes pendant la dernière année.

Dans un courriel envoyé à CBC, un porte-parole du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels a confirmé les nombreux changements.

Windsor

Crise des opioïdes