•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mentorat pour les entrepreneurs autochtones du Nord

Une femme devant un mur avec des affiches en anglais. Elle porte des lunettes.

Tania Larsson, créatrice de bijoux à Yellowknife

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Nelly Albérola

Le programme EntrepreNorth tient sa dernière session théorique, cette semaine, à Whitehorse. L'initiative, qui a commencé en septembre, a permis d'aider neuf entrepreneurs basés au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, pour développer leur entreprise de manière durable.

Le programme aura beau avoir duré presque six mois, les participants avouent ne pas avoir vu le temps passer. « J'ai encore plus de questions maintenant qu’avant ! », ironise Tania Larsson. La jeune artiste de Yellowknife crée des bijoux en s’inspirant de sa culture Gwich’in, à partir de matériaux provenant uniquement des terres du Nord.

« Quand j’ai commencé mon atelier et mon commerce dans les Territoires du Nord-Ouest, j’ai trouvé le travail vraiment solitaire », se souvient-elle. « C’était vraiment difficile de trouver les ressources pour m’aider dans ma démarche entrepreneuriale. »

Ça m’a vraiment fait chaud au coeur de pouvoir parler avec d’autres personnes qui font face aux mêmes défis.

Tania Larsson, créatrice de bijoux à Yellowknife.
Une salle de classe avec une professeure qui enseigne à des gens assis autour de tables positionnées en U. Un tableau blanc est accroché à un mur. De larges fenêtres laissent entrevoir la neige dehors.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Neuf entrepreneurs du Nord ont participé à ce premier programme de mentorat dont la dernière session a lieu du 20 au 24 janvier 2019.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Les participants se sont rencontrés en personne trois fois pendant les six mois du programme : en septembre à Yellowknife, en novembre à Iqaluit, et cette semaine à Whitehorse. À chaque fois, ils ont profité des conseils d’entrepreneurs expérimentés et ont travaillé autour de trois notions de base pour lancer et implanter durablement une entreprise : les finances, les ventes et la commercialisation.

« Nous essayons de les guider dans une sorte de double parcours de croissance professionnelle et personnelle », explique le directeur du projet, Benjamin Scott.

Du Nord au Nord

Au-delà des leçons d’entrepreneuriat, les participants ont appris à découvrir ou redécouvrir les cultures du Nord et les qualités de cette région.

L’un des aspects les plus intéressants du programme est qu’il réunit les trois territoires qui, bien que proches à plusieurs égards, ne se connectent pourtant presque jamais.

Kym Rempel, à la tête de la compagnie de savons naturels, Anto Yukon.
Une femme souriante devant une affiche de l'initiative EntrepreNorth.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joella Hogan a lancé sa propre entreprise de savons à Mayo, Yukon.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Joella Hogan est du même avis. Installée dans la petite communauté de Mayo, la propriétaire de la compagnie Yukon Soaps a apprécié les échanges entre participants.
« Nous avons réussi à trouver toutes les solutions ensemble, parfois même, avec des idées uniques », dit-elle.

Destination touristique

Entre les trois sessions, chaque entrepreneur a dû mettre en pratique ce qu’il a appris, et réaliser des exercices préparés pour répondre aux besoins de leur commerce.

Pour cette première, le programme a sélectionné uniquement des entreprises proposant des articles à base de produits de la terre ou de la mer. Le prochain programme de mentorat EntrepreNorth entend se focaliser sur les jeunes entreprises touristiques.

Plus d’informations sur le site EntrepreNorth (Nouvelle fenêtre) (seulement en anglais).

Grand-Nord

Entrepreneuriat