•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cyberattaques parmi les plus grandes menaces mondiales

Un homme tape sur un clavier d'ordinateur.
Les infrastructures publiques comme les réseaux électriques sont particulièrement à risque de subir des attaques informatiques, affirme le Forum économique mondial. Photo: Reuters / Kacper Pempel

Les vols de données et les cyberattaques font partie des cinq menaces mondiales les plus probables en 2019, selon un rapport du Forum économique mondial (FEM).

Au sommet du palmarès des menaces les plus probables se trouvent les événements climatiques extrêmes. L'échec de l'adaptation de l'humain aux changements climatiques et les désastres naturels arrivent respectivement en deuxième et troisième positions.

Les menaces technologiques que représentent les vols de données (quatrième position) et les cyberattaques (cinquième position) sont particulièrement sérieuses en ce qui concerne les infrastructures essentielles telles que les réseaux électriques, selon le FEM.

Menaces internationales

Ces inquiétudes sont notamment renforcées par le fait que des groupes de pirates financés par des gouvernements semblent de plus en plus nombreux. La Corée du Nord, la Chine et la Russie font partie des pays les plus actifs à ce chapitre.

Des pirates russes ont notamment réussi à s’infiltrer dans les systèmes de contrôle de services d’électricité américains en 2017, et ils auraient pu déclencher des pannes, selon les autorités (Nouvelle fenêtre). La Chine est quant à elle mise en cause dans le piratage massif de la chaîne hôtelière Marriott.

L’Internet des objets montré du doigt

La multiplication des appareils connectés (l’Internet des objets), y compris dans les milieux industriels, renforce les craintes des experts du FEM quant aux risques pour les infrastructures critiques.

Tous ces appareils n’étant pas nécessairement bien protégés contre des cyberattaques, ils deviennent autant de points d’entrée potentiels pour des pirates cherchant à s’infiltrer dans un réseau.

En profitant de ces points faibles, des pirates pourraient alors endommager des infrastructures, restreindre des services et causer une réaction en chaîne qui pourrait entraîner des milliards de dollars en dommages, selon le FEM.

La fondation appelle les gouvernements et les dirigeants à investir davantage dans les protections contre ces menaces. « Allouer des ressources à l’investissement dans les infrastructures, en partie à l’aide de nouveaux incitatifs pour des partenariats public-privé, est vital pour construire et renforcer les fondations physiques et les réseaux numériques qui permettront aux sociétés de grandir et de prospérer », a indiqué à ZDNet (Nouvelle fenêtre) John Drzik, président du risque mondial et du numérique à Marsh, la firme qui a produit le rapport du FEM.

Avec les informations de ZDNet

Cybersécurité

Techno