•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Troupe du Jour prépare un plan de redressement pour combler un déficit de 20 000 $

Roger Gauthier pose dans un studio de Radio-Canada.
Le président de la troupe, Roger Gauthier, estime toutefois que l'organisme sera en mesure de relever ce défi financier. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La compagnie de théâtre francophone de Saskatoon, La Troupe du Jour, a formé un comité pour développer un plan de redressement dans le but de combler un déficit accumulé de plus de 20 000 $.

Le président du conseil d’administration de La Troupe du Jour, Roger Gauthier, a expliqué que le prolongement du congé de maladie de l’ancien directeur artistique Denis Rouleau, les frais engendrés pour le remplacer, ainsi que le départ de la compagnie de théâtre Gordon Tootoosis qui louait des espaces dans les locaux de la troupe, ont contribué au déficit.

« Tout cela a engendré des défis financiers qui, à la fin de l’année, nous ont causé un déficit quand même important de 20 000 $ », a expliqué Roger Gauthier.

Ce dernier a souligné que « tout était sur la table » afin de remédier à la situation financière de la troupe de théâtre. Il souhaiterait notamment trouver de nouveaux locataires et réduire les dépenses sans pour autant réduire la programmation de la compagnie, dont la qualité fait la réputation de La Troupe du Jour, a-t-il mentionné. Il a par ailleurs assuré qu'aucun poste n'était en danger.

Roger Gauthier a été élu à la présidence de l'organisme théâtral en novembre dernier. Il avait indiqué que la fréquentation des spectacles ferait partie de ses priorités.

On avait besoin d’un conseil d’administration très solide pour remettre les choses en ordre.

Roger Gauthier, président du conseil d'administration de La Troupe du Jour

Selon lui, la baisse du nombre de spectateurs lors des pièces est en effet un défi majeur qui touche, selon lui, l'ensemble du monde de la culture au Canada. « Les gens ont tendance à rester à la maison. On doit essayer de ramener les gens à nos spectacles. Donc le plan de marketing va être redéfini », a indiqué Roger Gauthier.

Il ajoute que la troupe veut d'ailleurs tenter de toucher un public plus large. « On s’assure qu’on va chercher des productions qui vont autant répondre à un certain nombre de groupes d'âge, qu’à la diversité qui est maintenant celle de notre communauté francophone ».

« Nous savons que nous allons compléter le paiement d’hypothèque très bientôt. Il est possible de demander une expansion de cette hypothèque de manière à garder un fonds de roulement qui est beaucoup plus acceptable parce que maintenant on a commencé à fonctionner sur la marge de crédit, ce qui n’est pas très agréable lorsqu’on est obligé de payer des frais d'intérêts et qu’on a déjà quand même certaines difficultés », a-t-il ajouté.

Roger Gauthier est toutefois certain de pouvoir redresser la situation. « Ça va prendre deux ou trois ans pour effacer le déficit accumulé au cours des années, mais déjà les mesures qu'on est en train de prendre sont efficaces pour stabiliser La Troupe du jour », estime-t-il.

Un nouveau directeur artistique

David Granger a été embauché par intérim pour remplacer Denis Rouleau à la direction artistique jusqu'en juin. « C’est un gros changement, mais qui se fait progressivement parce que Denis Rouleau continue de travailler pour nous pour assumer une transition », a rapporté Roger Gauthier, tout en soulignant l’expérience de David Granger. « [Il] a beaucoup d’expérience. C’est un auteur, il a travaillé au niveau de la mise en scène, comme acteur, scénariste, il a fait à peu près tous les différents rôles qu'on peut avoir au sein d'une équipe théâtrale ».

Le président de la troupe indique que Denis Rouleau sera également gérant de production, tout en accompagnant le nouveau directeur artistique.

Saskatchewan

Théâtre