•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Phoenix prend la route en pleine tempête

Le Phoenix prend la route en pleine tempête

Alors que les autorités publiques demandaient à tous d'éviter les déplacements en raison des mauvaises conditions routières, l'équipe du Phoenix de Sherbrooke a tout de même pris la route vers Blainville en pleine tempête dimanche pour disputer un match contre l'Armada. Une décision questionnée par plusieurs internautes et qui a forcé la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) à s'expliquer.

Dimanche, en matinée, le Phoenix a publié une photo sur Facebook confirmant que le match aurait bel et bien lieu, malgré la tempête qui a déferlé sur le Québec, particulièrement en Estrie.

Rapidement, certains internautes ont exprimé leurs craintes quant à la décision de la direction de l'équipe. Je ne peux pas croire que le match aura lieu, a écrit l'un d'eux sous la photo.

D'autres, tout aussi inquiets, ont demandé à l'équipe de les informer du moment où l'équipe arriverait à destination, ce que l'équipe a fait.

Le journaliste à La Tribune, Jérôme Gaudreau, prenait place dans l'autobus. Il a qualifié les conditions de dangereuses.

On est partis à 9 h 30 dimanche pour être certain d'arriver à l'heure pour le match, se souvient le journaliste. Tout le monde espérait que la partie soit remise.

On n'était même pas arrivés sur l'autoroute que, déjà, on voyait des voitures qui avaient pris le champ.

Jérôme Gaudreau, journaliste à La Tribune

Une décision réfléchie

La LHJMQ a répondu aux critiques en rappelant que la décision de prendre la route avait été prise de concert avec la direction du Phoenix. Le commissaire, Gilles Courteau, assure que la ligue prend soin de ses joueurs.

Du même souffle, il assure que toutes les précautions ont été prises avant le départ de l'équipe du Phoenix vers Blainville.

La décision se prend toujours avec l'équipe qui doit voyager et surtout le chauffeur d'autobus de la compagnie concernée afin de savoir s'il est disposé ou non à prendre la route, précise-t-il.

En aucun moment, la LHJMQ n’oblige une équipe à prendre la route si ce n’est pas sécuritaire

Gilles Courteau, commissaire de la LHJMQ

Le directeur général du Phoenix de Sherbrooke, Jocelyn Thibault, a obtenu des mises à jour du trajet de l'équipe toutes les 30 minutes dimanche.

Le chauffeur d'autobus avait la lumière verte à tout moment pour rebrousser chemin, revenir à Sherbrooke, assure-t-il.

Jocelyn Thibault, directeur général Phoenix de SherbrookeJocelyn Thibault, directeur général Phoenix de Sherbrooke Photo : Radio-Canada

Situation inverse dans le AAA

À l'inverse, tous les matchs de la ligue AAA étaient annulés dimanche. Pour le gouverneur des Cantonniers de Magog, Christian Lord, le tragique accident des Broncos oblige les directions d'équipe à redoubler de prudence afin d'assurer la sécurité des jeunes joueurs.

Je pense que cet accident qui s'est passé en Saskatchewan, ça fait réfléchir les gens un peu plus sur la sécurité des joueurs. On n'a pas de risques à prendre, croit-il.

Même son de cloche pour l'entraîneur-chef des Cantonniers, Félix Potvin, qui croit que la décision d'annuler les matchs était la bonne, surtout que la tempête était annoncée depuis une semaine.

il y a les jeunes gars qu'on met dans l'autobus, mais aussi les parents qui voyagent et qui viennent les voir jouer. Avec ce qu'on a eu [dimanche], on était bien contents d'être chez nous, a-t-il dit.

Le Phoenix s’est finalement rendu à bon port, tout en signant une victoire de 3 à 2 contre l’Armada. Sur Facebook, l’équipe a salué le travail du chauffeur qui a bravé la tempête avec prudence.

Estrie

Hockey