•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je ne me suis jamais senti coupable », affirme le pasteur Claude Guillot

Claude Guillot

Le pasteur Claude Guillot

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

« Le but de la correction, c'était de ramener l'enfant dans l'obéissance », a affirmé lundi le pasteur Claude Guillot, lors de son procès au palais de justice de Québec.

Le témoignage de l'homme de 68 ans, amorcé en 2018, se poursuit cette semaine. Claude Guillot aurait fait subir des sévices physiques et psychologiques à des enfants.

L'accusé a affirmé avoir toujours corrigé les enfants pour leur bien.

Guillot a oeuvré dans une école baptiste de Victoriaville avant de reprendre ses méthodes d'enseignement dans une école aménagée dans le sous-sol de sa résidence du quartier Neufchâtel, à Québec.

Il est notamment accusé de voies de fait armées causant des lésions, de séquestration et de harcèlement sur six enfants.

Force « raisonnable »

« Je n'ai jamais demandé pardon et jamais je ne le ferai », a insisté l'accusé.

Au sujet des corrections physiques, il affirme avoir toujours utilisé une force « raisonnable ».

Son témoignage doit se poursuivre toute la semaine.

Québec

Justice et faits divers