•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les voyages scolaires internationaux de plus en plus populaires

Un groupe d'adolescents pose devant un mur d'école au Costa Rica.
Un groupe d'élèves est revenu du Costa Rica il y a quelques jours à peine. Photo: Facebook/École secondaire D'Iberville
Piel Côté

Il y a quelques années, les voyages scolaires consistaient souvent en des visites, entre autres, dans les grandes villes de la côte est. Certains chanceux ont eu la chance de visiter l'Europe, mais aujourd'hui, les jeunes de la région visitent le monde. Cette tendance régionale s'inscrit dans le phénomène de l'internationalisation des voyages scolaires.

Costa Rica, Russie, Viêt Nam et bien sûr les États-Unis, voilà des exemples de pays visités par les élèves du secondaire de la région.

Une adolescente pose dans le local de la radio étudiante d'une école secondaire.Coralie Boissonneault arrive tout juste du Costa Rica. Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Ça permet de te remettre en question.

Coralie Boissonneault, élève de l'école secondaire D'Iberville

Coralie Boissonneault arrive tout juste du Costa Rica. Elle croit que ce type de voyage ouvre les horizons.

Ici, je trouve qu'on n'a pas les valeurs à la bonne place. Le plus important est l'argent, avoir un bon travail, mais là-bas, c'est vraiment nourrir ta famille, c'est assez pour être heureux, témoigne-t-elle.

Abigaëlle St-Pierre, une autre élève de l'école secondaire D'Iberville, en était à un premier voyage international.

C'est différent de lorsqu'on voyage avec nos parents qui sont responsables d'un peu tout, mentionne-t-elle.

Une adolescente sourit à la caméra, assise dans un local de son école secondaire.Abigaëlle St-Pierre, élève de l'école secondaire D'Iberville de Rouyn-Noranda Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Ces propos viennent rejoindre ceux de l'animatrice à la vie étudiante de l'école secondaire D'Iberville. En effet, Geneviève Tétreault croit que les voyages permettent aux adolescents de développer leur sens des responsabilités et leur autonomie.

On espère que ça aura des répercussions sur les êtres humains qu'ils sont et qu'ils s'engageront dans leur communauté, de la façon qu'ils le souhaiteront, dit-elle.

Pour Abigaëlle St-Pierre, l'expérience a aussi été une façon d'être plus conscientisée aux réalités de peuples présents ailleurs sur le globe et d'apprécier les petites choses du quotidien, celles dont ne bénéficient pas tous les Costaricains.

Nicolas Charrette a également fait un premier voyage international. Dans son cas, c'était en Équateur, l'automne dernier. Il s'agissait davantage d'un voyage sportif, mais la préparation était tout aussi importante.

Un adolescent pose pour la caméra dans le local de la radio étudiante de son école secondaire.Nicolas Charrette, élève de l'école secondaire D'Iberville Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Nous avons commencé à nous préparer un an à l'avance, car nous sommes allés dans la jungle et dans plusieurs conditions différentes d'ici, explique-t-il.

Une augmentation du nombre de voyages

En 2010, il s'organisait un voyage à l'extérieur du Canada par année à l'école secondaire D'Iberville. Cette année, six voyages à l'international seront organisés.

La directrice de l'école D'Iberville, Sylvie Rivest croit que ces occasions feront grandir les jeunes autrement. On leur donne la possibilité de voir les choses ailleurs. Lorsque nous étions en Chine, les ados réalisaient que nous avons certains privilèges qu'eux n'ont pas, comme avoir plusieurs voitures, par exemple, lance-t-elle.

Deux femmes sourient pour la caméra dans un couloir d'école secondaire, bras dessus, bras dessous.Sylvie Rivest, directrice de l'école secondaire D'Iberville, et Geneviève Tétreault, animatrice à la vie étudiante Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Ce phénomène de l'internationalisation s'est aussi produit à la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois. Le directeur de la Polyvalente Le Carrefour, Éric Lunam, mentionne que plusieurs liens sont faits entre les voyages et le cursus scolaire.

Si on n'avait pas d'intention pédagogique en arrière de ça, je vous dirais qu'on aurait pas mal moins de voyages à l'étranger.

Éric Lunam, directeur de la Polyvalente Le Carrefour

Les élèves découvrent aussi de nouvelles cultures et de nouvelles façons de penser, ce qui est une bonne chose, selon M. Lunam.

Ne va pas en voyage qui veut

À l'école secondaire D'Iberville, ne va pas en voyage qui veut. Genevière Tétreault spécifie qu'avant chaque voyage, il y a un processus de sélection avec des entrevues.

On prend ceux qui ont des étoiles dans les yeux et ceux qui le méritent, mentionne-t-elle.

Abitibi–Témiscamingue

Voyage