•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des audiences du BAPE sur la ligne Micoua-Saguenay

Un poste électrique

Le poste Micoua au nord de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Radio-Canada

Des audiences publiques se tiennent lundi soir dans l'arrondissement de Jonquière en ce qui concerne le projet de ligne à haute tension Micoua-Saguenay.

La ligne reliera le Saguenay-Lac-Saint-Jean à la Côte-Nord et vise à consolider le transfert de l'électricité provenant des grandes centrales nord-côtières vers l'ensemble du réseau d'Hydro-Québec.

La ligne de 735 kilovolts doit relier le poste Micoua au nord de Baie-Comeau et le poste du Saguenay.

Elle sera d'une longueur de 262 kilomètres et devrait coûter tout près de 800 millions de dollars.

Selon les estimations d'Hydro-Québec, les retombées régionales des contrats devraient atteindre de 15 % à 20 %.

La ligne en longera une autre déjà existante sur près de la moitié de la distance.

Hydro-Québec affirme que certains détours visent à éviter les secteurs à haut risque de givre.

La société d’État souhaite par ailleurs protéger des zones humides ainsi que des aires de nidification de la grive de Bicknell, une espèce protégée.

Distance 262 km, 591 pylônes, 793 millions de dollars.

Quelques chiffres à propos du projet de ligne Micoua-Saguenay

Photo : Radio-Canada

13 résidences touchées

Au Saguenay, 13 résidences devront céder leur place au projet.

Des ententes sont déjà intervenues avec 11 propriétaires.

Les deux propriétés restantes se trouvent au nord de Jonquière à Saint-David-de-Falardeau.

La ligne traversera aussi des terres agricoles sur une distance de 24 kilomètres ainsi que trois territoires autochtones, soit celui de Pessamit et d'Essipit sur la Côte-Nord, de même que celui de Mashteuiatsh sur près de 80 kilomètres.

Pour l'instant, deux organismes ont émis des réserves sur le projet.

La MRC de Manicouagan craint que l'aménagement de cette ligne prive la Côte-Nord d'énergie disponible pour des projets industriels.

Pour sa part, l'Association québécoise des consommateurs industriels d'électricité estime que cette construction va entraîner une augmentation de la facture d'énergie.

Une carte qui présente le tracé de la future ligne de transmission hydro-électrique.

La carte du tracé de la ligne à 735 kV Micoua-Saguenay

Photo : Source : Hydro-Québec

Processus en deux temps

La première partie de la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l'environnement (BAPE) vise à informer les citoyens et permet de répondre à leurs interrogations.

Lors de la seconde partie des audiences dès le 25 février, ils seront invités à s’exprimer et à déposer des mémoires.

Le BAPE doit remettre son rapport au plus tard le 20 mai.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a ensuite 15 jours pour le rendre public.

Si la construction de la ligne Micoua-Saguenay est acceptée, les travaux devraient commencer l'automne prochain et s'étendre sur trois ans.

Saguenay–Lac-St-Jean

Infrastructures