•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un photographe tombé dans les eaux glaciales du fleuve témoigne

Un photographe tombé dans les eaux glaciales du fleuve témoigne

Un photographe d'expérience s'est retrouvé dans les eaux glaciales du fleuve Saint-Laurent samedi alors qu'il s'apprêtait à prendre des images d'une course en canot à glace.

Jacques Proulx, habitué des événements sportifs, était à la marina de Portneuf lorsque la glace a cédé sous ses pieds.

Il a été prisonnier des glaces pendant une dizaine de minutes.

« J'ai essayé de me sortir de l'eau, mais comme j'avais trois appareils autour de moi, j'en ai un de chaque côté, un sur ma poitrine, je ne pouvais pas me glisser à plat ventre », a-t-il raconté.

« Je bloquais. J'ai essayé de m'accrocher [...] j'ai essayé de me rouler, mais la glace a cédé », a-t-il poursuivi.

Sauvetage

Rapidement, il a vu les secours s’organiser. Un pompier est venu à sa rescousse.

« Il essayait de m'atteindre, de me tirer la bouée, donc lorsque j'ai eu la bouée, je l'ai accrochée, je l'ai passée autour de mon bras [...] avec mes appareils, il ne pouvait pas juste me traîner, parce que je les accrochais. »

Jacques Proulx a évité les engelures et l'hypothermie. Même si les dommages touchent essentiellement ses appareils photo d’une valeur de plus de 22 000 $, le photographe a affirmé qu’il sera dorénavant plus prudent.

« D'habitude je suis vraiment sur l'adrénaline, je suis peut-être plus attentif, plus réceptif, à ce qui peut arriver. Samedi, j'étais trop relaxe », a-t-il dit.

Loin d'être découragé, le photographe participera à la prochaine course en canot qui aura lieu à Rimouski.

D’après un reportage de Camille Simard

Québec

Société