•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un photographe tombé dans les eaux glaciales du fleuve témoigne

Un photographe tombé dans les eaux glaciales du fleuve témoigne
Radio-Canada

Un photographe d'expérience s'est retrouvé dans les eaux glaciales du fleuve Saint-Laurent samedi alors qu'il s'apprêtait à prendre des images d'une course en canot à glace.

Jacques Proulx, habitué des événements sportifs, était à la marina de Portneuf lorsque la glace a cédé sous ses pieds.

Il a été prisonnier des glaces pendant une dizaine de minutes.

« J'ai essayé de me sortir de l'eau, mais comme j'avais trois appareils autour de moi, j'en ai un de chaque côté, un sur ma poitrine, je ne pouvais pas me glisser à plat ventre », a-t-il raconté.

« Je bloquais. J'ai essayé de m'accrocher [...] j'ai essayé de me rouler, mais la glace a cédé », a-t-il poursuivi.

Entrevue avec le photographe Jacques Proulx

Sauvetage

Rapidement, il a vu les secours s’organiser. Un pompier est venu à sa rescousse.

« Il essayait de m'atteindre, de me tirer la bouée, donc lorsque j'ai eu la bouée, je l'ai accrochée, je l'ai passée autour de mon bras [...] avec mes appareils, il ne pouvait pas juste me traîner, parce que je les accrochais. »

Jacques Proulx a évité les engelures et l'hypothermie. Même si les dommages touchent essentiellement ses appareils photo d’une valeur de plus de 22 000 $, le photographe a affirmé qu’il sera dorénavant plus prudent.

« D'habitude je suis vraiment sur l'adrénaline, je suis peut-être plus attentif, plus réceptif, à ce qui peut arriver. Samedi, j'étais trop relaxe », a-t-il dit.

Loin d'être découragé, le photographe participera à la prochaine course en canot qui aura lieu à Rimouski.

D’après un reportage de Camille Simard

Québec

Société