•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux autres députées néo-démocrates albertaines ne se représenteront pas

Un collage de photos : à gauche,la députée Sandra Jansen, et à droite, Estefania Cortes-Vargas.

Sandra Jansen (à gauche), députée de Calgary-Nord-Ouest et ministre des Infrastructures, et Estefania Cortes-Vargas (à droite), députée de Strathcona-Sherwood Park et whip du parti néo-démocrate

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sandra Jansen et Estefania Cortes-Vargas ont annoncé lundi qu'elles ne se représenteront pas lors des prochaines élections provinciales, prévues ce printemps.

La ministre albertaine des Infrastructures, Sandra Jansen, dit avoir pris cette décision « après une mûre réflexion » et « une discussion avec sa famille ».

« Ça n’a pas été un choix facile. Mais après autant d’années dans la vie publique, c’était la meilleure décision pour moi et les miens », a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

Après une carrière dans les médias, Sandra Jansen s’était d’abord fait élire députée sous les couleurs du Parti progressiste-conservateur en 2012 et en 2015. Elle avait rejoint par la suite le caucus néo-démocrate à l’automne 2016.

Élue en 2015, la députée de Strathcona-Sherwood Park, Estefania Cortes-Vargas, a précisé sur son compte Facebook qu’elle souhaitait se consacrer à d’autres occasions professionnelles qui se présentaient à elle.

Mme Cortes-Vargas fait partie des trois premiers députés albertains à avoir publiquement revendiqué son appartenance à la communauté LGBT.

Avec ces deux nouveaux départs, il y a maintenant neuf députés néo-démocrates qui ne brigueront pas de nouveau mandat aux prochaines élections provinciales en Alberta.

Alberta

Politique provinciale