•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation d'April Irving : des défenseurs des animaux réclament plus de vigilance

Une photo d'une femme qui porte un chapeau et celle d'un chien maltraité.
April Irving a été arrêtée le 16 janvier au Manitoba. Elle est en attente de son retour en Alberta pour faire face à des accusations de cruauté envers des animaux. Photo: GRC de Milk River - Alberta Animal Rescue Crew Society
Radio-Canada

Le personnel d'un refuge pour animaux en Alberta se réjouit de la récente arrestation d'April Irving, relativement à des accusations de cruauté animale qui remontent à 2015, mais réclame un suivi sur le système en place pour garantir l'interdiction faite à certaines personnes de posséder des animaux.

« Nous espérons sincèrement et prions pour que le système de justice soit en mesure de l’empêcher d’avoir des animaux et nous sommes vraiment contents que la Gendarmerie royale du Canada ait porté des accusations criminelles relevant du fédéral », déclare la directrice générale de l’Alberta Animal Rescue Crew Society (AARCS), Deanna Thompson.

April Irving fait face à des accusations de cruauté animale. Ses chiens ont été saisis à Milk River, en Alberta, en 2014. Après avoir omis de se présenter en cour à Lethbridge en 2016, elle a finalement été arrêtée au Manitoba, le 16 janvier dernier.

Avant d’être poursuivie pour cruauté animale en Alberta, April Dawn Irving avait déjà eu affaire à la justice. En 2010, plus de 80 chiens lui avaient déjà été retirés près de Foam Lake, en Saskatchewan. On lui avait par la suite interdit de posséder plus de deux chiens pour une période de 10 ans.

Selon Deanna Thompson, les interdictions de ce genre sont une bonne chose. Elle désire toutefois que des contrôles soient établis afin de s’assurer que les contrevenants se conforment aux interdictions.

Nous devons être en mesure de nous assurer que ces personnes n’ont pas d’animaux. Ce n’est pas parce qu’on leur a interdit qu’elles n’en posséderont pas.

Deanna Thompson, directrice générale de l'Alberta Animal Rescue Crew Society

Elle a d’ailleurs entendu parler d’un autre cas où des personnes qui n’avaient pas le droit de posséder un animal dans une province s'installaient dans une autre. « Ça peut être une pratique courante si les autorités ne sont pas capables de se parler entre elles à propos des interdictions en vigueur pour ces personnes », explique-t-elle.

Les chiens sauvés se portent bien

Deanna Thompson explique que tous les 201 chiens sauvés à l'époque à Milk River ont par la suite été adoptés. Elle explique que son organisation, et d’autres en Alberta et en Colombie-Britannique, ont recueilli les animaux afin de les soigner et de leur trouver un foyer.

« Nous sommes simplement heureux que les animaux sauvés se portent bien dans leur nouvelle maison. C’est incroyable de voir leur transformation », poursuit-elle. Elle espère que l’arrestation d’April Irving servira d’exemple à d’autres.

« Les gens doivent comprendre que les animaux sont des êtres sensibles et que la loi les protège, même si elle ne le fait pas adéquatement », déclare-t-elle.

« C’est l’un des pires cas de négligence que nous ayons vus et je crois que, dans notre société, nous ne tolérons pas ce comportement. Nous devons être en mesure de créer un précédent qui établira que nous ne tolérerons pas cela », dit-elle, ajoutant que son organisation va suivre le procès d’April Irving de très près.

« J’espère vraiment que justice sera rendue pour ces animaux », conclut-elle.

Avec les informations de CBC

Saskatchewan

Cruauté animale