•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Skripal : Moscou menace l'UE de « représailles » après de nouvelles sanctions

Le président russe Vladimir Poutine gesticule assis dans un fauteuil.

Le gouvernement de Vladimir Poutine nie toute implication de la Russie dans l'affaire Skripal.

Photo : Associated Press

Agence France-Presse

La Russie a menacé l'Union européenne (UE) de « représailles » après les nouvelles sanctions imposées lundi par Bruxelles à des responsables du renseignement militaire russe, jugés responsables de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal en mars 2018 à Salisbury (Royaume-Uni).

« Nous nous réservons le droit d'exercer des représailles contre cette action hostile », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le Conseil des ministres de l'UE a décidé lundi de sanctionner le chef du renseignement militaire russe (GRU), son adjoint et deux agents jugés responsables de l'empoisonnement de Sergueï Skripal, par un gel de leurs éventuels avoirs dans l'Union européenne et une interdiction de voyager dans l'UE.

Les agents russes sanctionnés sont le directeur du GRU, Igor Kostyukov, son adjoint Vladimir Alexseyev, et les officiers Alexander Mishkin et Anatoliy Chepiga, selon la transcription des noms publiée au Journal Officiel de l'UE.

Dans son communiqué, la diplomatie russe répète que les accusations contre la Russie dans l'affaire Skripal « ne résistent pas à l'examen », dénonçant une « campagne d'information » du gouvernement britannique qui « coïncide avec une nouvelle vague de crise dans les négociations sur le Brexit. »

L'attaque au Novitchok commise à Salisbury est considérée comme la première utilisation russe d'armes chimiques en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle a suscité l'indignation internationale et entraîné des expulsions massives de diplomates russes par des pays occidentaux.

Outre Sergueï Skripal, sa fille Ioulia et un policier, deux autres personnes ont été contaminées en juin près de Salisbury, selon la police britannique en trouvant le flacon ayant contenu le poison, dont une femme qui est décédée en juin.

Moscou a démenti toute implication dans cette affaire d'empoisonnement.

Politique internationale

International