•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 1979 : Une première grève dans l’histoire des banques canadiennes

    Le présentateur Gabi Drouin devant une mortaise d'une photo de l'assemblée de grève.
    La grève des employés de la Banque d'épargne marque une première au Canada. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Il y a 40 ans, les employés de la Banque d'épargne de la cité et du district de Montréal déclenchaient la première grève générale dans l'histoire de ce secteur au Canada. Retour en archives sur ce conflit de travail qui s'est révélé de bien courte durée.

    C’est par des chansons et des slogans qu’a débuté la première grève générale dans l’histoire des banques au Canada.

    Le journaliste Gilles Sirois

    Au bulletin de nouvelles Ce soir du 24 janvier 1979, le journaliste Gilles Sirois couvre l’événement.

    Ce soir, 24 janvier 1979


    « Vous êtes les premiers employés de banque à sortir comme ça, à faire la grève, ça ne vous fait pas un peu peur? » demande le journaliste aux piqueteuses devant le siège social de la Banque d’épargne dans le Vieux-Montréal.

    Au matin, ils étaient 800 sur les 950 syndiqués de la banque à se présenter à l'assemblée de grève. Leur revendication : Une augmentation salariale de 13 % plutôt que les 9,75 % offerts par l’employeur.

    En cette première journée de piquetage, la Banque d’épargne a été forcée de fermer 42 de ses 102 succursales.

    Mais dans ce secteur qui n’a jamais connu la grève, on n’entend pas faire traîner les choses.

    Le présentateur Gabi Drouin annonce en fin de reportage qu’un médiateur a déjà été nommé. Une première rencontre de médiation serait en cours entre les deux parties.

    Ce soir, 25 janvier 1979

    La première grève générale dans l’histoire des banques canadiennes aura duré moins de 48 heures.

    Le journaliste Gilles Sirois annonce une entente entre les deux parties au bulletin de nouvelles Ce soir du 25 janvier 1979. La séance de médiation de la veille, qui s’est étirée sur sept heures, a porté ses fruits.

    Les employés de la Banque d’épargne obtiennent une augmentation salariale de 12 %. Ils réclamaient 13 %.

    Leur salaire se situe dorénavant considérablement au-dessus de la moyenne dans le secteur bancaire canadien. Une position avantageuse qui n’est pas sans réjouir le syndicat.

    Ça, c’est la différence entre les autres banques. Et je pense que c’est la différence entre être syndiqués et ne pas être syndiqués, en plus de tous les autres avantages et la sécurité d’emploi que les gens peuvent avoir.

    Yvon Rivard, directeur du Syndicat des employés de la Banque d’épargne

    Qu’est-il advenu de la Banque d'épargne de la cité et du district de Montréal? Elle a changé de nom en 1987 pour devenir la Banque Laurentienne du Canada.

    Désigné patrimonial par le gouvernement du Québec, l’édifice de la Banque-d’Épargne dans le Vieux-Montréal abrite pour sa part un hôtel.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Économie