•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

15 M$ coupés du budget de la Fondation Trillium de l’Ontario

Logo de la fondation trillium de l'Ontario.

Le budget de la Fondation Trillium de l'Ontario a été amputé

Photo : avec la permission de la Fondation Trillium de l'Ontario

Didier Pilon

Le couperet du gouvernement Ford tombe une fois de plus. La Fondation Trillium de l'Ontario (FTO) n'aura que 3 mois pour réduire ses dépenses de 13 pour cent pour l'année fiscale 2018-2019.

La FTO est le seul système de subvention qui appuie « les organismes sans but lucratif de tous les secteurs » à l’échelle de la province, explique la directrice générale de l’Ontario Nonprofit Network, Cathy Taylor.

Les organismes pour les arts, les sports, les services sociaux, les communautés autochtones et même les petites municipalités peuvent recevoir du financement.

Cathy Taylor, directrice générale de l’Ontario Nonprofit Network

Les fonds de la FTO aident les organismes sans but lucratif à lancer de nouveaux projets et subventionnent des travaux de rénovation.

En tout, plus de 58 000 organismes sans but lucratif et petites municipalités peuvent faire demande pour ces subventions.

Le président de l'Assemblée de la francophone de l'Ontario (AFO), Carol Jolin, rappelle que la FTO est un partenaire important de la communauté francophone : C'est pour ça qu'on avait demandé il y a deux ans au gouvernement de bonifier le budget de la Fondation Trillium.

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Carol Jolin.

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Carol Jolin.

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Ça avait fait une différence pour les 1,5 millions de personnes qui parlent français en Ontario, parce qu'il avait bénificier des organisations qui étaient subventionnés par la fondation, ajoute M. Jolin.

Cette année, la FTO a subventionné plusieurs organismes francophones, dont l'AFO, la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne, le Théâtre du Nouvel-Ontario, le Groupe artisanal féminin francophone de l’Ontario, l’Association francophone de Red Lake, l’ACFO de Stormont, Dundas et Glengarry, le Centre communautaire francophone Windsor-Essex-Kent, le Centre communautaire régional de London et bien d’autres encore.

Le montant d’argent maintenant disponible aux francophones sera réduit

Didier Marotte, directeur général du Centre communautaire francophone Windsor-Essex-Kent.

De nombreuses petites municipalités – Val Rita-Harty, Smooth Rock Falls, Sioux Lookout, Dubreuilville, etc. – et communautés autochtones –les Premières Nations de Mississauga, Moose Cree, Chapleau Cree – figurent aussi sur la liste des récipiendaires.

Une mesure immédiate

Avant les compressions considérables, le budget annuel de la Fondation s’élevait à environ 115 millions de dollars, explique Mme Taylor.

Les réductions n’attendront pas au budget de l’année 2019-2020 pour entrer en vigueur.

La FTO doit trouver 15 M$ dans son budget de cette année, qui se termine le 31 mars, élabore Mme Taylor. La réduction budgétaire tombe neuf mois après le début de l’exercice.

Une mesure similaire avait été prise en décembre, lorsque le gouvernement ontarien revu le financement du Conseil des arts de l'Ontario à la baisse.

Selon elle, les organismes envers lesquelles la FTO s’est déjà engagée ne seront pas affectés. Elle s’inquiète toutefois pour les organismes en attente de financement.

Le directeur général du Centre communautaire francophone Windsor-Essex-Kent, Didier Marotte, dit n’avoir reçu aucun avis concernant leur subvention d’un an qui a commencé en septembre 2018.

Quatre-vingt-dix pour cent de l’argent a déjà été avancé, note le DG. Nous ne pensons pas que ce projet sera affecté, mais qui sait?

Si les subventions de la FTO sont particulièrement prisées, c’est qu’elles peuvent servir à plusieurs fins.

Qu’on ait besoin d’un nouveau toit, d’un nouveau congélateur pour une banque alimentaire ou d’un nouveau chauffeur dans une communauté rurale, le financement de la FTO est très flexible, soutient la directrice générale. Il sera vraiment difficile de remplacer ce financement avec si peu de préavis.


Michael Gravelle « mécontent »

Le député libéral de Thunder Bay–Supérieur-Nord, Michael Gravelle, s’est dit très déçu et mécontent des compressions.

Michael Gravelle, député de Thunder Bay–Supérieur-Nord.

Michael Gravelle, ministre du Développement du Nord et des Mines.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède

C’est une fondation importante pour les organismes sans but lucratif à travers la province, et certainement pour ceux du district de Thunder Bay, déclare-t-il.

Des centaines et des centaines d’organismes sans but lucratif dépendent de la Fondation trillium de l’Ontario pour continuer à mettre de l’avant les projets d’importance vitale.

M. Gravelle s’est engagé à faire « son possible » pour persuader le gouvernement ontarien de renverser cette décision.

Avec les informations de CBC News

Nord de l'Ontario

Politique provinciale