•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La méthamphétamine est de plus en plus populaire en Nouvelle-Écosse

Quelqu'un portant des gants tient une quantité importante de cristaux orangés de méthamphétamine.

La méthamphétamine est de plus en plus populaire en Nouvelle-Écosse, particulièrement dans le comté de Cumberland et près de la frontière avec le Nouveau-Brunswick.

Photo : Reuters / Ralph Orlowski

Radio-Canada

La méthamphétamine est en train de s'infiltrer sournoisement en Nouvelle-Écosse, dissimulée dans d'autres drogues de rues. Les autorités policières s'inquiètent particulièrement du fait qu'une fois que les consommateurs y ont pris goût, ils semblent continuer à en prendre.

Au départ, c’étaient des cristaux de méthamphétamine et les jeunes en prenaient comme de l’ecstasy, explique le caporal David Lane, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Malheureusement, les gens savent maintenant que c’est de la méthamphétamine et continuent à en consommer

Caporal David Lane, de la GRC

La méthamphétamine est un stimulant qui crée rapidement l’accoutumance. Ses utilisateurs peuvent ressentir de l’euphorie et constater temporairement une grande énergie. Mais le retour sur terre est souvent brutal : elle cause de l’agressivité, des hallucinations, de l’insomnie, la perte de poids et des épisodes paranoïaques. À plus long terme, elle peut causer des dommages au cerveau, l’érosion dentaire et des lésions cutanées.

Une douzaine de sacs contenant de la drogue sont répartis sur une table pendant qu'un agent de la GRC donne des détails sur ces échantillons.

Le caporal David Lane montre quelques échantillons de drogues saisis en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC/David Burke

Récemment, en Nouvelle-Écosse, on trouve beaucoup de méthamphétamine dans le nord de la province, indique le caporal Lane. Le comté de Cumberland et la région néo-écossaise près de la frontière avec le Nouveau-Brunswick sont les zones les plus touchées.

Comme il s’agit d’une drogue dispendieuse, David Lane dit que sa consommation mène à une augmentation de la criminalité, comme les entrées par infraction et le vol à l’étalage. Elle pousse même, malheureusement, un plus grand nombre de personnes à faire de la prostitution, pour pouvoir payer leur dose, dit David Lane.

L’organisme Northern Healthy Connections Society, qui gère un programme d’échange de seringues dans le comté de Cumberland, constate également une augmentation de la consommation de méthamphétamine.

Popularité de l'ecstasy

Les drogues de fête, comme l’ecstasy, inquiètent aussi de plus en plus la GRC dans la province.

Les consommateurs en achètent en pensant qu’elles contiennent de grandes quantités d’un composé chimique induisant le plaisir, la MDMA. Le quart seulement de l’ecstasy saisie contient de la MDMA, précise le caporal Lane.

Des pillules de MDMA ou ecstasy

Des pillules de MDMA ou ecstasy

Photo : iStock

C’est probablement une des drogues les plus dangereuses sur le marché, alors que tout le monde pense qu’elle est sécuritaire, dit-il. Les gens risquent leur vie simplement pour faire la fête. Elle est dangereuse parce qu’on ne sait généralement pas ce qu’elle contient et ce que seront ses effets sur le consommateur.

Malgré la popularité croissante de la méthamphétamine et de l’ecstasy, les drogues les plus consommées en Nouvelle-Écosse demeurent les opioïdes et le crack. La demande ne fléchit jamais, tant en ville qu’en région rurale, affirme David Lane.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Drogues et stupéfiants