•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités appellent les motoneigistes à la prudence

De plus en plus, la motoneige est un sport familial.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Chaque année, une vingtaine de motoneigistes meurent sur les sentiers du Québec. Les autorités étaient en action cette fin de semaine pour contrer les comportements à risque.

La Fédération des clubs de motoneige du Québec, en collaboration avec la Sûreté du Québec, ont procédé dimanche à une opération de sensibilisation à Saint-Raymond, dans Portneuf.

Le tout était organisé dans le cadre des journées portes ouvertes (sans vignettes) sur les sentiers.

Immatriculation, permis de conduire, vérification des motoneiges : des agents se sont assurés que tous se conformaient aux règles.

Selon Pierre-Louis Pelletier, de la Fédération, la très grande majorité des amateurs n'ont rien à se reprocher.

Mais il y a toujours « un 2 % de récalcitrants », se désole-t-il.

Les excès de vitesse figurent parmi les problèmes en tête de liste. « Ils ne voient pas les arrêts. »

Danger mortel

Chaque année, en moyenne 23 personnes perdent la vie sur les sentiers québécois, selon la Sûreté du Québec. Jusqu'ici cette saison, cinq personnes sont décédées en faisant de la motoneige.

En date du 10 février 2018, 15 personnes étaient mortes l'hiver dernier.

Les autorités déploient 300 patrouilleurs à travers le réseau de 33 000 kilomètres de sentiers. L'an dernier, 3000 constats d'infraction ont été remis.

Le Service de police de la Ville de Québec a tenu samedi une opération de vérification similaire.

Seuls huit constats ont été émis en vertu du Code de la sécurité routière après l'inspection de 386 motoneiges et 72 VTT.

Motoneige

Société