•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Braver le grand froid pour le travail

Un employé travaille à l'extérieur sur la machinerie.
Les employés apprennent à composer avec le froid intense pour travailler. Photo: Radio-Canada
Maya Arseneau

Les températures froides des derniers jours au Québec compliquent la tenue de certains travaux extérieurs. Des employés de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire à Sept-Îles ont pour leur part appris à composer avec le froid intense pour leur travail.

Une quinzaine de travailleurs continuent de préparer un chargement de fer concentré provenant du lac Bloom... même s’il fait -29 °C à l’extérieur.

Il n’y a pas de plaisir à travailler au froid, mais il faut vivre avec, on est au Québec.

Danny Gagné, employé de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire

Danny Gagné, un employé de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire, explique qu’il n’a pas le choix de bouger lorsqu’il travaille.

On n’a jamais vraiment un secteur bien limité, ça fait qu'on se promène, on n’a pas le choix d'embarquer dans les camions ou marcher, ce qui fait qu'on se réchauffe, raconte-t-il.

Un employé travaille sur la machinerie.Le temps d'exposition au froid extérieur est surveillé. Photo : Radio-Canada

Bien que les employés soient habillés en fonction de la température, Jean-François Fournier, un contremaître des opérations de chargement, soutient que le temps passé à l’extérieur est tout de même limité.

On a un horaire à respecter quand même pour le temps d'exposition à l'extérieur versus le temps pour se chauffer, explique-t-il.

La machinerie aussi affectée par le froid

Si les conditions météorologiques affectent les employés, elles touchent aussi toute la machinerie utilisées pour les opérations.

Le superviseur des opérations ferroviaires, Patrick Gilbert, affirme que le froid de la nuit dernière a forcé l’entrée au travail de plusieurs employés pour entretenir la voie.

Deux employés travaillent sur la machinerie à l'extérieur.Le temps froid nuit aussi à la machinerie. Photo : Radio-Canada

La température complique vraiment les choses : c'est une histoire de graisse qui est figée dans les aiguillages. Donc on va être obligés de composer avec ça jusqu'à temps que ça se réchauffe.

Et même si les délais sont parfois courts avec les défis météorologiques qui se présentent aux travailleurs, ces derniers sont confiants de terminer le travail à temps.

On va être prêts! Ça, on a jamais retardé un bateau, s'il faut se plier en quatre pour le faire venir, le recevoir, on va se plier en quatre, on va le faire venir, on va le recevoir!, soutient Danny Gagné.

Avec les informations de Louis Garneau.

Côte-Nord

Emploi