•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Club Med dans Charlevoix : une pétition d'opposants se retourne contre eux

Schéma du projet du Club Med au pied du Massif
Un village quatre saisons s'installera au pied du Massif Photo: Club Med
David Rémillard

Sur les près de 1000 signataires d'une pétition réclamant la suspension des travaux du Club Med à Petite-Rivière-Saint-François, seule une soixantaine proviendraient de Charlevoix. Un bilan qui fait dire à certains élus locaux que le projet est appuyé par la majorité dans la région.

C'est le cas de Gérald Maltais, maire de Petite-Rivière-Saint-François, qui souligne qu'un seul de ses citoyens a signé la pétition lancée il y a deux mois.

« Quand on s'en vient dire qu'il y a 1000 personnes, on pense que ce sont 1000 personnes de Charlevoix, a-t-il réagi. C'est sûr que la proportion est pas mal diminuée. »

Au total, les deux MRC de Charlevoix comptent une population d'environ 29 000 habitants.

La pétition réclame la suspension des travaux le temps qu'une étude de sécurité routière soit réalisée par les promoteurs. Son instigateur souligne également l'important « enclavement » du site.

M. Maltais dit être à l'écoute des critiques et il assure que toutes les conditions seront respectées lors de l'émission du permis de construction de l'hôtel.

« D'une manière ou d'une autre, nous, quand on va confirmer l'émission du permis, on va s'assurer que toutes les conditions seront respectées », s'est-il engagé.

L'étude de transport permettra notamment d'anticiper s'il faut adapter le réseau routier à l'entrée de la municipalité pour accueillir le flot de visiteurs.

Esquisse du projet de Club Med Québec Charlevoix. Des bâtiments sont bâtis à flanc de montagne avec vue sur le fleuve.Esquisse du projet de Club Med Québec Charlevoix Photo : Club Med Québec Charlevoix

Le son de cloche est similaire à l'est. « Je pense que les gens sont massivement pour ce projet-là », a déclaré d'emblée Michel Couturier, maire de La Malbaie. À la lumière de l'origine des signataires, ce dernier a minimisé la portée de la pétition.

Il convient toutefois lui aussi qu'il y aura des enjeux de transport à relever pour la région, ne serait-ce que pour déplacer les touristes vers d'autres lieux que le massif.

Fuite dénoncée

L'auteur de la pétition, François Lessard, un résident de Baie-Saint-Paul, avait promis de faire parvenir le document à trois élus de la région au début de 2019, ce qu'il a fait lundi dernier.

Sur le fond, M. Lessard croit que les citoyens de l'extérieur de la région de Charlevoix ont voix au chapitre puisque 36 millions de dollars, seulement pour le Club Med, ont été consentis par Québec et Ottawa.

Au-delà de la provenance des signataires, M. Lessard se dit troublé par le fait que la pétition ait été coulée.

Les bureaux du ministre fédéral Jean-Yves Duclos, de la députée fédérale Sylvie Boucher et de la députée provinciale Émilie Foster, sont selon lui les seuls destinataires.

Ma préoccupation immédiate, c'est de comprendre comment ce document, que je considère confidentiel, qui était destiné uniquement aux élus, a-t-il pu être mis en circulation. 

François Lessard, auteur de la pétition

Il dénonce également n'avoir « reçu aucun accusé de réception » de la part des trois élus.

Il entend maintenant découvrir la source de la fuite qui, selon lui, ne sert que les partisans du projet.

Le bureau de Mme Foster a dit faire des vérifications pour comprendre comment le document a pu être coulé.

Il n'a pas été possible, samedi, d'avoir un contact avec les bureaux de Mme Boucher et de M. Duclos.

Avec la collaboration d'Alexandre Duval et de Marc-Antoine Lavoie

Québec

Développement économique