•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Agence de revenu du Canada teste un nouveau système pour diminuer les fraudes en ligne

Un pirate informatique à l'œuvre

L'ARC cherche à renforcer la sécurité de son site.

Photo : iStock / scyther5

La Presse canadienne

L'Agence de revenu du Canada (ARC) a testé discrètement un nouveau système qui pourrait permettre aux Canadiens de se connecter plus efficacement à leurs comptes en ligne, tout en éloignant les escrocs potentiels.

Le nouveau système pourrait également être utilisé dans le secteur privé, alors que le gouvernement et les banques cherchent à réduire les risques de fraude d'identité.

L'entreprise de sécurité en ligne SecureKey et l'ARC ont passé cinq mois l'an dernier à essayer un service appelé Verified.Me, qui permettra aux agences gouvernementales et aux banques de partager des informations en toute sécurité et de vérifier votre identité rapidement lorsque vous tentez de vous connecter à leurs sites.

Avec ce nouveau système, un citoyen qui irait dans un bureau des services gouvernementaux pourrait confirmer son identité, même s'il oublie les bons documents chez lui.

Le service ne sera pas en place à temps pour la saison des impôts de cette année, car le gouvernement et la société ont encore du pain sur la planche.

L'objectif était d'améliorer l'efficacité, tout en protégeant l'identité des citoyens, a expliqué Greg Wolfond, président et chef de la direction de SecureKey Technologies.

« Cela prend du temps et le gouvernement doit suivre son cycle pour savoir ce qu'il veut faire », a-t-il expliqué en entrevue.

Les responsables fédéraux ont cherché des moyens pour sécuriser davantage les connexions afin d'éliminer la possibilité de fraude, par exemple, si un acteur néfaste obtenait un mot de passe et se connectait au compte de quelqu'un d'autre.

Revendication des banques

De leur côté, les banques voudraient instaurer un système permettant de relier les bases de données fédérales et provinciales contenant des informations, telles que les numéros d'assurance sociale et les permis de conduire, et d'utiliser ces données pour authentifier électroniquement les identités à l'aide de plusieurs points de référence numériques.

Selon des documents obtenus par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, le gouvernement et l'entreprise ont testé ce qui correspondrait au modèle d'identification numérique préconisé par le président et chef de la direction de l'Association des banquiers canadiens, Neil Parmenter, dans un discours prononcé plus tôt cette semaine.

Ces tests ont été effectués par l'ARC et SecureKey pour déterminer si Verified.Me pouvait aider à confirmer l'identité d'une personne se connectant à un compte en ligne de l'ARC et en exploitant une base de données de licences provinciales.

Les tests visaient aussi à déterminer si l'information pouvait être transmise de manière inverse, en demandant à l'ARC d'envoyer les données sur le revenu à une banque pour une demande de prêt.

Cela vous permet de récupérer des données auprès de parties avec lesquelles vous travaillez et en qui vous avez confiance, comme votre opérateur téléphonique, votre banque ou votre gouvernement, et de les partager avec quelqu'un à qui vous essayez de prouver, que, eh c'est vraiment moi qui sollicite ce prêt, ou bien c'est vraiment moi qui essaie d'avoir accès au service.

Greg Wolfond, président et chef de la direction de SecureKey Technologies

Les deux parties ont qualifié les tests de réussite.

Dans une réponse par courriel aux questions concernant l'essai du système, un porte-parole de l'ARC a déclaré que l'agence souhaitait tester la technologie en raison de son « potentiel de rationalisation de la prestation de services numériques » et afin de remplacer certains processus existants, notamment l'envoi de mots de passe pour les nouveaux comptes de l'ARC.

Alexandre Igolkine a indiqué que l'agence travaillait toujours avec le Conseil du Trésor, qui supervise les règles relatives aux services gouvernementaux, pour voir si Verified.Me pourrait être utilisé afin de faciliter les connexions et partager des informations entre gouvernements et institutions pour d'autres services gouvernementaux, tels que l'assurance-emploi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Fiscalité

Économie