•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de Trump pour sortir de l'impasse budgétaire rejeté par les démocrates

Les explications de Christian Latreille

Les mesures annoncées samedi par Donald Trump afin d'arriver à un compromis avec les démocrates pour le financement d'un mur à la frontière avec le Mexique n'ont pas reçu un accueil positif de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Le président Trump a notamment annoncé une somme de 800 millions de dollars américains pour de l'« aide humanitaire d'urgence » à la frontière, en plus d'une autre somme d'un peu plus de 800 millions pour de l'équipement technologique servant à la détection de drogues.

Donald Trump souhaite ainsi mettre fin à ce qu'il qualifie de « crise humanitaire et de sécurité » nécessitant des « mesures immédiates ».

Le président propose également l'embauche de 2700 agents frontaliers supplémentaires et de 75 juges afin de venir à bout de 900 000 dossiers d'immigration en attente.

Un délai supplémentaire de trois ans sera également accordé aux « Dreamers », ces jeunes sans-papiers arrivés aux États-Unis quand ils étaient enfants et dont le sort était incertain après l’entrée au pouvoir du président républicain, et aux immigrants protégés par un statut temporaire.

« On est au même point , a estimé Donald Cuccioletta, chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand de l'UQAM sur les ondes de RDI. Une grande partie du discours, c'était pour plaire aux démocrates. »

Pour M. Cuccioletta, le président américain tente, en reprenant des suggestions initialement émises par les démocrates, de placer ces derniers « au pied du mur ».

Une offre refusée avant même d'être entendue

En échange de ces mesures, le président veut voir le financement à hauteur de 5,7 milliards de dollars américains pour la construction d’un mur à la frontière être approuvé par les démocrates qui refusent d’accorder le moindre dollar à cette promesse électorale phare de Donald Trump.

« Il s'agit d'un compromis alimenté par le bon sens, et tout le monde devrait l'approuver », a indiqué M. Trump lors de son annonce samedi après-midi à la Maison-Blanche.

Or, la réponse démocrate n'a pas tardé, et la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a rejeté le projet de Donald Trump avant même son annonce officielle.

« Les démocrates espéraient que Donald Trump était enfin prêt à rouvrir le gouvernement et à poursuivre une discussion très nécessaire pour protéger la frontière, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Malheureusement, les rapports indiquent clairement que sa proposition est une compilation d'initiatives précédemment rejetées. »

La question de l'immigration et de la frontière avec le Mexique est au coeur d'un litige législatif entre les républicains et les démocrates.

Cette impasse budgétaire a forcé la paralysie partielle de l’administration fédérale à partir du 22 décembre dernier.

De leur côté, les démocrates ont annoncé samedi une somme d’un milliard de dollars pour améliorer la frontière avec le Mexique, sans que cela serve au projet de mur.

Donald Trump, président des États-Unis
Avec les informations de CNN, et CBC

Politique américaine

International