•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des femmes bravent le froid pour la défense de la cause

Des femmes dans les rues de Toronto.
Des centaines de femmes sont sortis dans les rues de Toronto pour revendiquer plus de droits pour les femmes. Photo: Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Des milliers de personnes sont sortis dans les rues aux quatre coins de la province pour revendiquer plus de droits pour les femmes. Quinze villes ontariennes ont participé au mouvement originaire de Washington et devenu international.

Le froid n’a pas découragé les centaines de Torontois venus marcher pour défendre la cause féminine.

Malgré la neige et une température frôlant les -15 degrés Celsius, différents activistes et élus ont pris la parole pour dénoncer, entre autres la réforme du programme d’éducation sexuelle par le gouvernement Ford ainsi que la précarité des femmes.

Bianca Spence, membre du comité organisateur de la marche estime qu'il est important de sensibiliser les gens à la cause des femmes encore en 2019.

Le thème de notre marche est: nous ne reviendrons pas, a déclaré Mme Spence.

Elle se réjouit de la forte participation, malgré la température hivernale.

Les changements apportés par le gouvernement provincial ont affecté beaucoup de femmes et les personnes les plus vulnérables de nos communautés, a-t-elle déclaré.

Certaines de ces réductions tentent vraiment de nous faire reculer. Cette marche est une déclaration affirmant que nous allons continuer à avancer malgré les tentatives de retrait.

Bianca Spence, organisatrice de l'événement
Des gens avec des pancartesDes milliers de femmes dans les rues de Toronto. Photo : Radio-Canada

Les droits des femmes autochtones

La question autochtone était également à l’honneur. Les organisateurs avaient demandé de porter du rose en soutien aux femmes des premières Nations.

Parmi les valeurs que défend ce mouvement: l’accès abordable aux soins de santé pour toutes, une sécurité financière qui passe par l’autonomisation et l’équité salariale, une meilleure représentation politique, mais aussi au sein des entreprises privées et des médias.

Toronto

Droits et libertés