•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération canadienne des municipalités demande à Trudeau un meilleur accès Internet

Vicky-May Hamm, présidente de la Fédération canadienne des municipalités répond aux questions des journalistes en marge de sa rencontre avec les Libéraux fédéraux de passage à Sherbrooke. En arrière-plan, Josée Fortin, présidente de Sherbrooke Innopole
Vicky-May Hamm, présidente de la Fédération canadienne des municipalités répond aux questions des journalistes en marge de sa rencontre avec les Libéraux fédéraux de passage à Sherbrooke Photo: Radio-Canada

Un accès à Internet haute vitesse pour tous les Canadiens qui vivent en milieu rural, c'est ce que demande Vicki-May Hamm, présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), en marge du caucus de Parti libéral du Canada qui s'est tenu au cours des derniers jours à Sherbrooke.

Un texte de Marie-Pierre Roy-Carbonneau

Des acteurs de plusieurs secteurs d'activités en Estrie ont pu participer à une rencontre visant à discuter d'enjeux régionaux. Le déploiement d'Internet à haute vitesse a été une priorité clairement évoquée par la mairesse de Magog et présidente de la Fédération canadienne des municipalités, Vicki-May Hamm.

La FCM a d'ailleurs déjà déposé un plan au gouvernement en lien avec le budget 2019, lui proposant un investissement de 400 millions de dollars par année sur 10 ans.

Vicki-May Hamm insiste sur l'importance de ces investissements pour les communautés. Elle rappelle que deux millions de Canadiens n'ont pas encore accès à un lien Internet fiable.

La solution existe. Tout ce qu'il faut, c'est une stratégie nationale à long terme.

Vicki-May Hamm, présidente de la Fédération canadienne des municipalités

C'est vrai qu'on ne règlera pas tout, mais si déjà, il y a un engagement à long terme qui permet aux municipalités de planifier, on va être sur la bonne voie. Ça prend un programme flexible selon la localité. À Austin, ça peut être différent d'une autre municipalité [au pays], ajoute-t-elle.

La main-d'œuvre, autre enjeu incontournable

Celle qui porte aussi le chapeau de mairesse de Magog soutient que l'un des autres thèmes importants est celui de la pénurie de main-d'œuvre.

Pour illustrer le changement de paradigme au cours des dernières années, elle donne cet exemple : Quand j'ai été élue mairesse de Magog au départ, je voulais attirer des entreprises, maintenant, je veux attirer des employés.

Sherbrooke Innopole et l'Université de Sherbrooke dans la mêlée

De son côté, Sherbrooke Innopole a pu faire le point sur des enjeux en matière de recrutement de main-d'œuvre.

La directrice générale, Josée Fortin, affirme que le gouvernement a un rôle à jouer pour améliorer la productivité des entreprises en les aidant à mieux cibler les besoins.

[Les dirigeants d'entreprises se demandent], " est-ce que je robotise, j'automatise, j'embarque l'intelligence artificielle? " Les entreprise ne savent pas par où commencer, mentionne-t-elle.

Les bureaux de Sherbrooke InnopoleLes bureaux de Sherbrooke Innopole Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

L'idée d'intégrer de nouveaux arrivants en entreprise n'est pas non plus envisageable pour tout le monde, selon Josée Fortin.

Comment on pourrait mieux les accompagner? Oui, il y a l'immigration, mais ce n'est pas possible [pour toutes les entreprises], c'est long, c'est coûteux.

Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole

L'Université de Sherbrooke, représentée par le recteur Pierre Cossette, souhaite par ailleurs que le travail réalisé en recherche et développement se traduise par la création d'entreprises, entre autres.

Les libéraux de Justin Trudeau ont terminé leur tournée régionale à Saint-Hyacinthe vendredi soir.

Estrie

Politique fédérale