•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des températures glaciales un peu partout au pays

Un homme fait du patin sur le lac Saint-Louis, dans l'ouest de Montréal.

Un homme fait du patin sur le lac Saint-Louis, dans le sud-ouest de Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Un froid extrême s'abat sur une bonne partie du pays et sévira jusqu'à lundi. Les autorités ont lancé un appel à la vigilance en raison des risques pour la santé de la population.

L'indice de refroidissement éolien oscillera autour de -30 à Montréal et Québec, de -35 sur la Côte-Nord, de -40 au Saguenay–Lac-Saint-Jean, et de -47 en Abitibi-Témiscamingue.

Un froid glacial s’abat également sur l’Ontario, le Manitoba et la Saskatchewan, où l’indice de refroidissement éolien descendra jusqu’à -50.

Mise au point

Il aurait fallu dire aussi que les températures pour le 19 janvier, selon les prévisions météorologiques, allaient être de -14 degrés Celsius à Montréal, -15 à Québec, -12 à Sept-Îles, -17 à Saguenay et de -26 à Rouyn-Noranda.

« Il y a une masse d’air arctique qui est présente sur une bonne partie du centre du pays, explique le météorologue d’Environnement Canada, Alain Roberge, donc qui affecte une partie des Prairies, tout le nord de l’Ontario ainsi que le nord du Québec. »

Une carte du Canada avec les régions où Environnement Canada a émis des alertes

Des alertes de froid extrême ou de tempête hivernale sont annoncées à plusieurs endroits au pays

Photo : Environnement Canada

Risques d’engelures

De la Saskatchewan aux Maritimes, les autorités appellent les citoyens à la prudence en raison des risques d'engelures.

Selon Environnement Canada, ces températures extrêmes peuvent causer des engelures en moins de 30 minutes. L’agence recommande aux gens qui s’aventurent à l’extérieur de s'habiller chaudement et de s'assurer de couvrir les parties du corps qui sont les plus exposées au froid et au vent.

Une femme avec une tuque glacée et de la glace sur ses cils.

Avertissement de froid extrême dans les secteurs de Natashquan et de la Basse-Côte-Nord.

Photo : Reuters / Eric Miller

Le porte-parole d’Urgences-Santé, Stéphane Smith, recommande également de rester le moins possible à l’extérieur.

Aussitôt qu’on commence à ressentir un picotement [ou qu’on remarque] des rougeurs plus qu’à l’habitude […] il faut évidemment rentrer à l’intérieur le plus rapidement possible.

Stéphane Smith, porte-parole d’Urgences-Santé

Les autorités rappellent également que le froid intense peut avoir des effets néfastes sur les personnes atteintes de maladies respiratoires telles que l'asthme, la bronchite chronique et l'emphysème.

Les gens qui souffrent de maladies cardiovasculaires et de maladies chroniques comme le diabète sont aussi très sensibles au froid. Les aînés, les enfants et les itinérants sont également plus vulnérables aux effets de telles conditions climatiques.

À Montréal, la Mission Old Brewery a lancé un message sur les médias sociaux, invitant les citoyens qui voient un sans-abri dormant dehors de contacter l’organisme aux numéros suivant :

  • Pour les hommes : 514 798-2244
  • Pour les femmes : 514 526-6446

Beaucoup de neige à l'horizon

Il n’y a pas que le froid qui affectera le quotidien des citoyens canadiens en fin de semaine. Environnement Canada prévoit qu’une intense dépression traversera dès samedi soir et surtout dimanche tous les secteurs au sud du fleuve Saint-Laurent, déversant des quantités de neige importantes.

« Pour ce qui est du sud, du centre et de l’est du Québec, les températures les plus froides achèvent parce qu’une tempête s’en vient, explique Alain Roberge. Donc, pour ces régions on attend une bonne quantité de neige et de la poudrerie. »

Ça va être la première chute de neige abondante à Montréal cette année.

Alain Roberge, météorologue Environnement Canada

À Montréal et Québec, les accumulations pourraient approcher les 20 centimètres, mais ce sont les régions situées près de la frontière américaine qui seront les plus touchées.

D’ailleurs, le New York Department of Transportation a décidé d'interdire pour une durée indéterminée le passage aux camions et autobus aux postes frontaliers de Lacolle au Québec (A-15) et de Champlain (I-87) dans l'État de New York en raison des mauvaises conditions météorologiques.

L'Estrie et Chaudière-Appalaches devraient de leur côté recevoir de 25 à 40 centimètres de neige, tout comme le Bas-Saint-Laurent. De 30 à 60 centimètres devraient s'abattre sur la Gaspésie et le nord du Nouveau-Brunswick, dimanche et lundi.

En Nouvelle-Écosse, la pluie devrait être de la partie.

« Ils vont tout avoir, dit Alain Roberge. Ils vont avoir de la neige, suivie de pluie verglaçante, suivie de pluie. »

Attention sur la route

En raison des vents, la circulation automobile risque d'être périlleuse. La poudrerie rendra la visibilité presque nulle par endroits.

« Les conditions froides rendent la neige plus légère, plus volatile, explique Alain Roberge. Combinées aux vents très forts et même violents dans certaines régions, elles vont créer des conditions de poudrerie généralisée qui vont réduire considérablement la visibilité sur les routes du Québec. »

Le ministère des Transports recommande aux citoyens d’éviter de prendre la route et de reporter les déplacements non nécessaires.

De son côté, le club automobile CAA-Québec se dit prêt à faire face à la situation, notamment pour recharger des batteries.

L'effectif maximum a été mobilisé ce week-end : 1200 remorqueuses seront disponibles, et plus de 200 employés prendront les appels de la population.

Reporter l’utilisation des électroménagers

Hydro Québec et Hydro-One en Ontario demandent par ailleurs aux consommateurs de réduire leur utilisation d’électricité, car la demande risque d’atteindre des pointes record, notamment en soirée samedi.

« On demande aux gens d’espacer leur consommation, en repoussant l’utilisation des gros électroménagers qui n’est peut-être pas nécessaire à ce moment précis », explique le porte-parole d’Hydro-Québec, Cendrix Bouchard.

Avec les informations de La Presse canadienne

Conditions météorologiques

Environnement