•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alcool : le Bureau de la concurrence invite la C.-B. à assouplir sa réglementation

Des bouteilles de vin rangées dans une étagère.
Les bars et restaurants de la Colombie-Britannique doivent absolument se fournir en bière et en vin dans les magasins tenus par la province. Photo: Radio-Canada
Timothé Matte-Bergeron

Le Bureau de la concurrence du Canada recommande à la Colombie-Britannique d'assouplir sa loi réglementant le commerce de l'alcool dans le but de faire baisser le prix de vente et de diversifier l'offre des boissons alcoolisées dans les bars et les restaurants.

Actuellement, lorsque les bars, les restaurants et les hôtels achètent du vin, de la bière ou des spiritueux, ils doivent le faire auprès du gouvernement de la Colombie-Britannique, c’est-à-dire par le réseau du BC Liquor Distribution Branch, au même prix que paye un particulier.

Le commissaire à la concurrence par intérim, Matthew Boswell, invite la province à modifier sa loi pour permettre à ces commerçants de s’y approvisionner à des tarifs de gros et lui recommande de les autoriser à acheter de l’alcool chez des détaillants privés.

Selon l’agence fédérale, cela bénéficiera à leurs clients. « Le fait de permettre aux distributeurs privés d’approvisionner les bars, les restaurants et les hôtels au prix de gros adéquat encouragerait une concurrence accrue » et aurait un effet sur les prix, explique M. Boswell.

[Les distributeurs privés] permettraient d’accroître le choix, de réduire les prix et de voir apparaître de nouveaux produits innovateurs au profit des consommateurs de la Colombie-Britannique.

Matthew Boswell, commissaire, Bureau de la concurrence du Canada

Le procureur général de la province David Eby affirme qu’il prend ces recommandations en considération.

Des idées déjà proposées par un groupe de travail provincial

Le gouvernement néo-démocrate a lancé, en 2017, un processus d’examen et de révision de la réglementation provinciale en matière de commercialisation de l’alcool, qui pourrait se conclure par une réforme du système actuel.

Dans un rapport publié en avril 2018, l’avocat Mark Hicken, nommé par Victoria à la tête d’un groupe de travail qui s’est penché sur la question en novembre 2017, appelait au même genre de modifications de la loi que le Bureau de la concurrence.

Le gouvernement s’était alors engagé à examiner les 24 recommandations énoncées dans ce rapport, précisant que son analyse requérait une consultation plus approfondie de spécialistes en santé publique et de représentants syndicaux.

Avec des informations de Megan Batchelor, CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Commerce