•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remonter à bord de l'autobus 269 d'OC Transpo

Lyne filion fait un calin à sa fille alors qu'elle sont assises dans un autobus d'OC Transpo.

À droite, Lyne Filion, serre sa fille, Elizabeth Langan, dans ses bras après que l'autobus 269 soit passé à la station de Westboro vendredi matin.

Photo : Radio-Canada / Robyn Miller

CBC

Elizabeth Langan habite le quartier Kanata, à Ottawa, et vit avec la trisomie 21. Elle était à bord de l'autobus 269 lors de l'accident à la station Westboro, le 11 janvier. Alors que, vendredi matin, elle embarquait à bord de ce même autobus pour la première fois depuis, la jeune femme de 25 ans a reçu beaucoup de soutien de la part des usagers et d'OC Transpo.

Avec sa mère et un employé d'OC Transpo, elle s'est présentée aux portes de l'autobus et a reconnu le chauffeur immédiatement.

Bonjour Elizabeth, lui a-t-il dit en souriant.

Quelques instants plus tard, une amie, elle aussi usagère du transport en commun, lui a offert un bracelet pour lui redonner la confiance dont elle avait besoin.

Il apporte énergie et sécurité. Il apporte de l'amour, de la confiance et le calme. Il est pour toi, pour que tu le portes, a-t-elle ajouté.

Plusieurs ont également offert sourires et encouragements alors qu'Elizabeth était assise dans un siège accessible aux personnes à mobilité réduite, le même que le jour de l'accident.

OC Transpo offre son soutien

Lyne Filion, la maman d'Elizabeth, a expliqué qu'elle avait contacté le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, jeudi, après avoir demandé de l'aide via sa page Facebook.

Selon Mme Fillion, M. Manconi aurait été touché par l'histoire de sa fille et a offert son aide pour qu'Elizabeth retrouve son indépendance d'usagère.

Il a compris que je ne voulais pas recevoir les services de Para Transpo, parce qu'à long terme cette solution n'aurait pas été viable. Elle a besoin de retrouver sa routine, de retourner dans l'autobus.

Lyne Fillion, mère d'Elizabeth

M. Manconi s'est assuré qu'un superviseur suive le véhicule, au cas où Elizabeth aurait besoin de sortir et de rentrer chez elle. Il a aussi demandé à ce qu'un autre employé l'accompagne à l'intérieur de l'autobus à deux étages, et ce, jusqu'à ce qu'elle soit prête à voyager seule.

Je suis très reconnaissante, vraiment heureuse qu'ils aient fait tout ça pour nous, a-t-elle confié.

Des larmes à la station Westboro

Elizabeth bougeait sa tête au rythme de la musique qu'elle écoutait tandis que l'autobus faisait son chemin à travers le quartier Bridlewood en direction du Transitway.

On lui a donné des stratégies, comme écouter sa musique. Plusieurs de ses amis et des membres de notre famille lui envoient des messages positifs depuis ce matin. Elle les lit en ce moment , a expliqué Mme Fillion.

Mais quand une voix automatisée a annoncé la station Westboro, le visage d'Elizabeth a changé. Des larmes ont commencé à rouler sur son visage. Elle s'est tournée vers sa mère, apeurée.

Westboro, a-t-elle laissé échapper.

Mme Fillion lui a dit que tout allait bien, qu'elle était en sécurité, en la serrant dans ses bras. Tu as le droit de pleurer, a-t-elle ajouté.

L'autobus a poursuivi son chemin et a dépassé la station. Les larmes se sont transformées en sourire sur le visage de la jeune femme. C'est la fierté qui a pris soudainement le dessus.

Tu as réussi, a annoncé Mme Fillion.

Le reste de la route pour le centre-ville s'est déroulé à merveille. Les protagonistes ont discuté du programme d'art dans lequel Elizabeth allait passer l'avant-midi et de son personnage préféré dans la télésérie Les feux de l'amour.

Elizabeth est descendue du véhicule au coin des rues Bay et Slater. La femme de 25 ans a souri et tapé dans la main des passants.

Ottawa-Gatineau

Justice et faits divers