•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une auteure française raconte l'histoire du Manitoba sans connaître la province

Marie-France Desmaray

Marie-France Desmaray reconnaît que l'écriture de son roman lui a permis de changer sa vision du Canada francophone.

Photo : Marie-France Desmaray

Julien Sahuquillo

Après 12 000 exemplaires vendus en France, Les amants de la Rivière-Rouge sera distribué au Canada à partir du 10 avril. Ce roman français historique détaille entre autres l'arrivée des premiers habitants de Saint-Claude, au Manitoba. Pourtant, son auteure ne connaît pas cette province canadienne.

Publié en tant que trilogie il y a quatre ans, le livre de Marie-France Desmaray ressort récemment en un seul volume aux Presses de la Cité, un éditeur national français.

Avec un nouveau titre, Les amants de la Rivière-Rouge, le nouvel éditeur a également négocié un contrat pour entamer une distribution de l’ouvrage au Canada.

Il faut dire que l’histoire de Marie-France Desmaray a de quoi parler aux Franco-Canadiens.

« Mon héroïne est originaire de la région de la Vendée, en France, où j’habite moi-même. À un moment dans l’histoire, qui se passe dans les années 20, elle va partir au Canada, plus précisément au Manitoba, dans le village de Saint-Claude », explique-t-elle.

Pourtant, Marie-France Desmaray n’a jamais mis les pieds au Manitoba. C’est son tout premier éditeur, Pascal Rabot, qui lui a parlé de cette province.

« Il y était déjà venu pour différents reportages photo. Il m’en vantait les paysages et les gens qu’il avait rencontrés », raconte-t-elle.

Pour l’auteure, c’est un nouveau décor, loin des clichés, qui s’ouvre à elle.

« Lorsque j’envisageais de faire partir mon héroïne au Canada, plutôt qu'au Québec, je me suis dit : pourquoi pas le Manitoba? », se rappelle-t-elle.

Apprendre pour mieux en parler

Pour s’assurer de dépeindre correctement la province et le village de Saint-Claude, Marie-France Desmaray a fait des recherches dans des ouvrages, mais également auprès de Manitobains.

« Par le biais du Comité du tourisme de Saint-Claude, je suis entrée en relation avec Monseigneur Roger Bazin, explique-t-elle. J’ai aussi eu beaucoup d’aide de la part de l’historienne Jacqueline Blay. Elle m’a relue pour me permettre de ne pas faire d’erreurs dans l’écriture. »

L’auteure le reconnaît, sa première image de la région était un peu fantasmée.

« À des moments, je disais que mon héroïne allait au cinéma ou encore qu’elle allait au restaurant ou dans des bars, comme je pouvais m'imaginer par rapport à nos années 20 en France », dit-elle.

Il y a des choses que je n’arrive toujours pas à assimiler et à imaginer, comme les ciels manitobains qui m’ont été tant vantés.

Marie-France Desmaray, auteure

Il a également fallu qu’elle s’adapte pour rendre justice à la façon de s’exprimer des francophones du Manitoba du début du siècle dernier.

« J’avais tendance à mettre du vocabulaire trop français ou trop québécois, reconnaît Marie-France Desmaray. Il fallait que je m'imagine la façon de parler des Manitobains avec des mots et un accent différents de ceux du Québec. Je me suis aussi servie d’un dictionnaire sur les vieux canadianismes français. »

Pour l’auteure, son histoire d’une jeune Vendéenne partie au Canada, c’est aussi une façon de se rapprocher de l’histoire des gens de sa région.

Le roman Les Amants de la RIvière-Rouge de Marie-France Desmaray.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le roman de Marie-France Desmaray a déjà été vendu depuis six mois dans différents endroits du monde partenaires du réseau France Loisirs, dont le Québec.

Photo : Marie-France Desmaray

« Je trouve ça assez fascinant, toutes ces familles françaises arrivées là et qui devaient tout construire », explique-t-elle.

Elle prévoit maintenant de venir présenter son roman au prochain Salon du livre de Québec. Elle admet attendre avec impatience les retours des lecteurs canadiens.

Son histoire, quant à elle, n’est peut-être pas finie. Marie-France Desmaray envisage en effet d’en écrire la suite, mais promet cette fois-ci de venir au Manitoba pour faire ses recherches auprès de la population.

Manitoba

Livres