•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des atlas autochtones dans toutes les écoles de la province

L'atlas autochones ouvert
L'Alberta fournira à toutes les école de la province un exemplaire de l'Atlas géographique canadien des peuples autochtones et métis du pays. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement fournira à toutes les école de l'Alberta un exemplaire de l'Atlas géographique canadien des peuples autochtones et métis du pays. Cette initiative s'inscrit dans la réforme scolaire du gouvernement provincial.

Les 16 000 écoles auront droit à un seul exemplaire de l’atlas. Une copie sera toutefois disponible en ligne pour en faciliter l'accès à tous et une version française sera également publiée.

« Nous sommes en train de construire de tous nouveaux programmes scolaires, nous avons besoin de contenu pour y arriver », affirme le ministre de l’Éducation, David Eggen.

Cette réforme vient dépoussiérer un curriculum vieux de 30 ans en faisant une place à de grands oubliés des manuels scolaires, notamment les Autochtones et les francophones.

L’atlas contient de l’information sur les communautés, les langues, les traités et les terres autochtones.

« Cela va permettre aux non-Autochtones de mieux comprendre notre histoire et pourquoi nous nous portons à la défense des traités, par exemple », déclare Marlene Poitras, cheffe régionale de l’Assemblée des Premières Nations.

Pour Ben Anderson, enseignant à l’École Ben Calf Robe à Edmonton, il s’agit d’une excellent initiative.

Il a toujours trouvé difficile d’enseigner les perspectives autochtones.

« Nous devons passer beaucoup de temps sur Internet pour trouver des ressources utiles pour l'enseignement des points de vue autochtones », explique-t-il.

Il mentionne que ces ressources ne sont pas nécessairement fiables.

L'atlas va être vital pour les enseignants autochtones et non autochtones.

Ben Anderson, enseignant

David Eggen espère que ce livre sera le premier d’une longue collection dans les écoles.

« Ce genre d’initiative est important pour la réconciliation », dit-il.

Selon Marlene Poitras, apprendre l’histoire des peuples autochtones dès le primaire permet de grandir avec une meilleure compréhension des différentes cultures.

« Cela crée des meilleures relations et une meilleure société en général », dit-elle.

Depuis janvier, des écoliers de la maternelle à la quatrième année sont appelés à tester les nouveaux programmes.

Alberta

Enseignement primaire