•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeune hockeyeur arrêté en état d'ébriété : un cas isolé, selon la LHJMQ

Gilles Courteau en entrevue dans un studio radio.
Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, n'a imposé aucune sanction aux Tigres de Victoriaville. Photo: Radio-Canada / Vicky Boutin

Au lendemain de la diffusion de notre reportage sur l'arrestation d'un joueur mineur des Tigres de Victoriaville, qui a échoué à un alcootest dimanche dernier, la Ligue de hockey junior majeur du Québec s'est montrée clémente envers la direction de l'équipe. Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a qualifié l'arrestation du joueur « d'incident isolé ».

Le commissaire de la LHJMQ n'a imposé aucune sanction aux Tigres, se disant satisfait de la façon dont l'équipe a géré le dossier. « Ils ont été extrêmement honnêtes et francs sur tout ce qui avait été fait, comment ça s’était déroulé », a-t-il dit.

C'est une fête dans un bar, financée par la direction de l'équipe en guise de récompense pour une victoire, qui a mal tourné pour le jeune joueur. À 3 h du matin, il a été trouvé assoupi au volant d'un véhicule en bordure de la route 116 à Victoriaville. Il était en état d'ébriété.

Le président des Tigres de Victoriaville, Charles Pellerin, a assuré que l’organisation en tirera des leçons. « Après avoir établi les faits, c’est sûr qu’il y a eu manque évident d’expérience, on pourrait même dire un manque de jugement. Au niveau de l’équipe, les façons de faire vont changer », a-t-il dit.

Par voie de communiqué, la ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest, évoque « un manque de jugement de la part de la direction de l’équipe ». « Nous souhaitons que le jeune hockeyeur obtienne tout le soutien et l’encadrement disponibles pour la suite des choses », ajoute la responsable du sport, des loisirs et des saines habitudes de vie au sein du Cabinet Legault.

Le député libéral de Marquette, Enrico Ciccone, lui-même un ancien joueur de hockey, considère pour sa part que les adultes de l'équipe devraient mieux encadrer les joueurs. « Le parent qui va confier son enfant à une tierce personne, à une organisation, un homme, un entraîneur, un groupe d’entraîneurs, et que cette équipe-là va dire : “on va prendre bien soin de votre enfant”, c'est là où j’ai un problème, quand on se retrouve dans des situations comme ça », décrit-il.

Avec les informations de Michel Chabot

Hockey junior

Sports