•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aréna Saint-Arthur : les municipalités ne s’entendent pas

Michel Soucy, maire d'Atholville, en entrevue.

Michel Soucy, maire d'Atholville, ne baisse pas les bras quant à la reconstruction de l'aréna Saint-Arthur.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans une lettre envoyée au début de la semaine, les maires de Campbellton et de Dalhousie demandent au premier ministre Blaine Higgs de ne pas renouveler le financement promis pour l'aréna de Saint-Arthur. Une intervention mal reçue par le maire d'Atholville et le comité de reconstruction de l'aréna.

Nous croyons que le centre récréatif est important pour notre communauté, a déclaré le maire d’Atholville, Michel Soucy, lors d’une conférence de presse, vendredi. Ce n’est pas à d’autres communautés de nous dire [que] le centre n’est pas rentable.

La Municipalité d’Atholville, qui inclut maintenant Saint-Arthur et ses environs, demande au gouvernement progressiste-conservateur de Blaine Higgs de ne pas prendre de décision précipitée sur le financement du centre.

Détruite par un incendie en 2014

Un incendie a détruit l’aréna en mars 2014. La communauté a reconstruit la structure l’année suivante, au coût de 2,4 millions de dollars, avec son argent et celui provenant de l’assureur.

La reconstruction n’a pas connu d’autres progrès depuis ce moment.

La communauté a soumis des demandes de financement aux gouvernements, mais le provincial s’est retiré du projet en décembre.

Michel Soucy demande une rencontre rapide avec la ministre responsable de la Société de développement régional, Andrea Anderson-Mason. Nous avons en main des études de marché et un plan d’affaires qui démontrent très bien que le centre récréatif de Saint-Arthur est rentable, assure le maire.

Pour compléter le projet, il manque près de 5 millions de dollars. Le montant proviendrait à 60 % du fédéral et à 33 % de la province.

L'intérieur de l'aréna où les travaux ont été laissés en chantier.

Le projet n'a pas avancé depuis le printemps 2015 : l'aréna demeure, pour l'instant, une coquille vide.

Photo : Radio-Canada

La communauté a quant à elle investi 2,5 millions de dollars dans la construction de ce qui est, pour l’instant, une coquille vide. La communauté devrait fournir 333 000 $ supplémentaires.

Depuis 2014 qu’on attend un dénouement qui est souvent près d’arriver puis ça arrive pas, conclut Steve Thériault, président du comité de reconstruction.

D’après un reportage de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Affaires municipales