•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduire le temps d’attente à l’aéroport grâce à la technologie

Photo d'un passager qui montre sa carte d'embarquement à une employée de la sécurité.
L'intelligence artificielle serait plus efficace que des agents pour accomplir certaines tâches liées aux contrôles de sûreté dans les aéroports. Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Enlever ses souliers, vider ses poches et retirer son manteau au contrôle de sûreté de l'aéroport pourrait bientôt être chose du passé grâce à de nouveaux appareils à la fine pointe de la technologie.

Des prototypes de ces appareils sont actuellement exposés lors d’un événement sur le futur de la sécurité dans le domaine de l’aviation, à Londres.

À en juger par les appareils dévoilés, il faut s’attendre à ce que l’intelligence artificielle prenne de plus en plus de place dans les aéroports.

Rien dans les manches, rien dans les poches?

L’une de ces technologies, proposée par l’entreprise Sequestim, consiste à jumeler un scanner corporel à un algorithme capable de déceler les objets dangereux sans intervention humaine. Les passagers n’auraient ainsi plus besoin de vider leurs poches ou de retirer leur manteau au contrôle de sûreté.

Cet avantage vient toutefois avec un compromis : les scanners actuels devraient être modifiés et leurs capteurs devraient être refroidis à -273 °C, soit près du zéro absolu, pour les rendre plus efficaces. Cela demanderait une grande quantité d’énergie, ce qui se traduirait par des coûts potentiellement plus grands pour les aéroports.

L’entreprise estime toutefois que cet inconvénient pourrait être compensé par le fait que les vérifications de sécurité prendraient moins de temps.

Remplacer les agents de sécurité

Une autre technologie similaire, cette fois conçue par l’Université de Durham, serait capable d’analyser le contenu des sacs de cabine. Cet algorithme serait plus efficace qu’un agent pour détecter les objets dangereux ou les liquides et pourrait même reconnaître les appareils électroniques modifiés, qui peuvent poser un risque pour la sécurité.

D’après ses concepteurs, cet algorithme éliminerait la nécessité de sortir les ordinateurs et les liquides des bagages de cabine, ce qui accélérerait le processus au contrôle de sûreté.

L’entreprise Scanna propose quant à elle un scanner de souliers qui peut détecter si un objet inhabituel se trouve dans une chaussure. Les passagers n’ont qu’à se tenir debout sur une plateforme pendant quelques secondes pour que l’appareil effectue son travail.

Scanna croit que son scanner pourrait être placé directement dans la file d’attente, ce qui permettrait de gagner du temps.

Avec les informations de BBC News

Innovation technologique

Techno