•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Heures d'ouverture réduites pour les IGA de la Gaspésie

Supermarché IGA
Brigitte Dubé

La pénurie de main-d'œuvre frappe les commerces de détail et le domaine de l'alimentation n'y échappe pas. Les supermarchés IGA de la Gaspésie diminueront leurs heures d'ouverture pour y faire face.

À partir du 28 janvier, les sept magasins IGA gaspésiens seront ouverts de 9 h à 19 h du samedi au mardi et de 9 h à 21 h les mercredis, jeudis et vendredis.

Selon Anne-Hélène Lavoie, conseillère principale aux communications chez Sobeys IGA, il s’agit d’un projet-pilote qui sera mis à l’essai en Gaspésie et en Abitibi. Il permettra de savoir si la clientèle est prête à accepter les changements d’heure.

Mme Lavoie indique que la mesure a été très bien accueillie par le personnel, puisque ceux-ci doivent travailler davantage pour compenser le manque de main-d’œuvre. Les employés travaillent beaucoup, alors quand on leur a présenté le projet, ça a été très bien accueilli parce que ça leur permet d’avoir une meilleure qualité de vie, entre le travail et la famille, explique-t-elle.

IGA prévoit réévaluer la situation à la fin mai pour décider si la mesure sera maintenue pour l’été.

Éric Dubé, maire de New Richmond et président de la Société de chemin de fer de la GaspésieÉric Dubé, maire de New Richmond et président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie Photo : Radio-Canada

Le maire de New Richmond, Éric Dubé, s’attendait à ce genre de situation. Jusqu’ici, on est chanceux, il n’y a pas d’entreprises qui ont dû fermer, estime-t-il. C’est une chose de réduire le nombre d’heures, on comprend que les clients vont s’ajuster dans le sens que l’épicerie ne ferme pas. Mais moi, ce qui m’inquiète, c’est qu’un moment donné, est-ce qu’on va commencer à avoir ce phénomène-là? C’est là-dessus qu’on doit travailler pour continuer d’attirer des gens et éviter ça.

Le maire ajoute que les projets d’expansion de certaines entreprises de sa ville sont freinés par la pénurie de main-d’œuvre. On améliore notre sort dans la région, l’économie va mieux en Gaspésie, sauf que chaque secteur vit cette pénurie et c’est le défi de la prochaine décennie, reconnaît-il.

Selon lui, la baisse démographique est une préoccupation majeure pour la Ville de New Richmond.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Emploi