•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

10 artistes musicaux à découvrir en 2019

Lou-Adriane Cassidy

Lou-Adriane Cassidy

Photo : John Londono

Philippe Rezzonico

Qui aurait prédit en janvier 2018 qu'Hubert Chiasson, un membre du groupe The Seasons pas très connu du grand public, allait connaître une année phénoménale sous le nom d'Hubert Lenoir? C'est la beauté de la musique. On ne sait jamais qui va se révéler.

Qui seront les révélations en 2019? Là encore, on risque de ne pas voir venir ceux qui retiendront l’attention. Mais rien ne nous empêche d’aller à la découverte d’artistes d’ici ou d’ailleurs durant les prochains mois.

Voici donc une liste forcément subjective d’artistes, francophones ou anglophones, d’ici ou d’ailleurs, connus, méconnus ou inconnus du grand public, qui pourraient figurer parmi les révélations de 2019.

Certains lanceront des premières chansons, un minidisque ou un premier album, parfois, après avoir fait un rapide passage sous les projecteurs dans des émissions de télévision populaires ou après avoir été membres d’autres formations musicales. D’autres espèrent, après un premier ou deuxième essai moins fructueux, véritablement s’imposer sur la scène musicale, avec un disque fédérateur ou une tournée qui va les mettre à l’avant-plan.

On leur souhaite bonne chance. Il n’y a jamais assez de musique dans notre vie.


King Princess



Make My Bed, le mini-album de King Princess paru en 2018, s’est avéré une formidable carte de visite pour l’artiste originaire de Brooklyn, avec 260 millions d’écoutes en continu. Après le succès du premier extrait (1950), celle qui est née sous le nom de Mikalea Straus et dont les arrière-arrière-grands-parents sont morts dans le naufrage du Titanic, a lancé la chanson Pussy is God en novembre.

La chanteuse et multi-instrumentiste de 20 ans, qui se décrit comme queer, sera-t-elle aussi convaincante sur les planches que sur disque? On pourra le mesurer en personne le lundi 21 janvier, quand elle sera de passage au Théâtre Corona, à Montréal.


Bleu Jeans Bleu


Avec des titres comme Le King de la danse en ligne et Veux-tu jouer au bowling? ainsi que des chansons intitulées Des ailes de poulet, Le parfum du grill, Café corsé et J’ai mangé trop de patates frites, on se dit que Bleu Jeans Bleu a un penchant pour la bouffe et les sorties toutes simples.

Toutes ces chansons sont sur le disque Perfecto, qui sera lancé au Ministère le 25 janvier. Dans les faits, le collectif de Claude Cobra, qui a vu le jour en 2013, propose des chansons sur des rythmes le plus souvent festifs (samba, disco, funk), qui ont une dose d’humour et qui ne sont pas sans rappeler Les Trois Accords. En écoute sur ICI Musique du 25 janvier au 1er février.


Lou-Adriane Cassidy


Peut-être vous l’avez vue à une populaire émission télévisée en 2017, avez entendu sa première chanson (Ça va ça va), parue cette année-là, l'avez applaudie en finale des Francouvertes 2018, ou l'avez remarquée sur scène aux côtés d'Hubert Lenoir l’an dernier. Mais en 2019, Lou-Adriane Cassidy sera bel et bien à l’avant-scène.

La Québécoise qui a lancé un premier extrait (Ce qu’il reste) en novembre fera paraître son premier disque, C’est la fin du monde à tous les jours, le 8 février. Au menu : des chansons de son cru, certaines écrites avec Stéphanie Boulay et Rebecca Leclerc, d’autres de Tire le Coyote et de Philémon Cimon, qui baignent dans des sonorités pop-folk nappées de synthés et de cordes, le tout, interprété par Cassidy avec un phrasé d’une certaine langueur.

Coréalisé par la chanteuse-musicienne et Simon Pednault, le disque bénéficie aussi du regard de Philippe Brault, qui est d'ailleurs au nombre des musiciens. Lou-Adriane Cassidy est en tournée de la fin de janvier jusqu’au mois de mai partout au Québec, incluant des escales à Québec (Grand Théâtre, 3 avril) et à Montréal (Casa del Popolo, 4 avril).


Dominique Fils-Aimé


Pour Dominique Fils-Aimé, le début de l’année 2019 ressemble un peu au jour de la marmotte. Le 2 février 2018, elle lançait Nameless, son premier disque, et elle se produisait au Centre Phi en mars. Cette année, elle va lancer Stay Tuned! le 22 février, avant de présenter les nouvelles chansons le 1er mars, à L’Astral, lors du festival Montréal en lumière.

Il ne s'agit toutefois pas d'un hasard, car Stay Tuned! est le deuxième volet d’un triptyque prévu sur trois ans par la Montréalaise née de parents haïtiens révélée à La voix en 2015. Le nouvel album comprend 14 chansons nées de la plume de l’artiste et se présente comme un rappel et un appel à la révolution au sein de formes « musicales libérées ».

Les influences africaines et antillaises sont bien présentes sur des chansons aux charpentes gospel ou soul, parfois teintées de jazz, ou d’autres titres dignes du meilleur R'n'B contemporain. Cela s’annonce comme un régal.


Marie-Ève Roy


Si vous connaissez Vulgaires Machins, vous connaissez Marie-Ève Roy. Quoique celle qui lance son deuxième album solo, Multicolore, le 22 février est une artiste plus expérimentée qu’aux débuts du duo avec Guillaume Beauregard, il y a plus de 20 ans.

Réalisé par Gus van Go et Werner F, Multicolore propose des chansons inspirées d’œuvres diverses (bandes dessinées, romans, entrevues) qui ont marqué Marie-Ève Roy. La première, Je pleure, je ris, a été lancée en novembre. Outre la musique, l’aspect visuel de ce que propose Marie-Ève Roy met en lumière la collaboration de la peintre Sophie Privé et de la directrice artistique Yola van Leeuwenkamp.


The Reklaws


Ils ont remporté le titre de révélation (Rising Star) au gala de la musique country canadienne, ils ont participé au spectacle de la Coupe Grey l’automne dernier et leurs chansons se retrouvent dans la liste d'écoute du premier ministre Justin Trudeau. De qui s’agit-il? The Reklaws, le duo canadien frère et sœur qui est encore méconnu au Québec, si on compare avec leur popularité ailleurs au pays.

C’est particulièrement évident quand on regarde l’itinéraire de la tournée hivernale de Jenna et Stuart Walker, qui se produisent à Toronto et à Vancouver dans des salles du double et du triple de la capacité de celle du Petit Campus à Montréal, où ils seront le 1er mars. Peu importe, ils y seront, avec un nouveau minidisque (Feels Like That) et on prévoit un gros party quand ils vont interpréter Long Live the Night.


Dean Lewis


Loin des yeux, loin du cœur, dit-on. Dean Lewis vient de loin. De l’Australie, en fait. Si sa chanson Be Alright, parue l’an dernier, a figuré parmi les cinq titres les plus populaires des palmarès dans une demi-douzaine de pays, elle n’a figuré qu’au 38e échelon au Canada.

Cela dit, le simple s’avère être l’extrait phare du premier album de l’Australien à paraître plus tard cette année, deux ans après un minidisque lancé en 2017. C’est donc par l’entremise d’une tournée hivernale en Amérique du Nord qu’il entend faire sa marque. Lewis, qui a des affinités musicales avec James Blunt, sera à Vancouver (Imperial, 19 février), à Toronto (Velvet Underground, 1er mars) et à Montréal (Théâtre Corona, 2 mars) au cours des prochains mois.


L Devine


Depuis des décennies, la presse britannique utilise l’expression consacrée « Next Best Thing » afin de désigner celui, celle ou ceux qui seront les nouveaux Clash ou la prochaine Adele. Du nombre des prétendants en lice pour le titre en 2019, L Devine semble pas mal faire l’unanimité.

La jeune femme de 21 ans qui a mis en marché des minidisques en 2017 et en 2018 a vu sa chanson Nervous être inscrite sur la liste de la BBC des artistes à découvrir au mois de novembre. Un indicateur qui a fait ses preuves au cours des ans.

Jolie, voix taillée sur mesure pour la technologie d’aujourd’hui – notamment l’autotune –, influences pop qui vont de Brian Wilson – son héros musical – à Robyn, mise sous contrat par Warner, l’Anglaise née sous le nom d’Olivia Devine semble avoir tous les atouts dans son jeu. Mise en garde : ne faites pas une recherche web avec son nom. Elle a dû ajouter un « L » devant « Devine », parce que Olivia Devine est aussi le nom d’une actrice porno.


Antony Carle


Établi à Montréal à l’âge de 18 ans, Antony Carle a fait partie du duo Nouvel Age. Chanteur classique de formation, le jeune homme montre son étendue vocale dans But You, Everybody Is, un titre aux forts accents R'n'B, très sensuel, taillé sur mesure pour les clubs.

Produite par son amie Ouri (la Française Ourielle Auvé, établie à Montréal), la chanson qui met l’accent sur la quête d’identité et la réalisation de soi se veut le premier extrait du minidisque de Carle attendu au printemps.


Faouzia


Elle se nomme Faouzia et elle est née au Maroc. C’est toutefois à Winnipeg qu’a grandi l’auteure-compositrice et interprète trilingue (français, anglais, arabe) âgée de 18 ans que certains qualifient déjà de phénomène.

Il n'y a pas encore de disque à l’horizon, mais elle compte déjà une poignée de chansons parues depuis 2015, notamment une collaboration avec David Guetta (Battle), la récente This Mountain et surtout une version piano-voix d’une chanson intitulée Bad Dreams, qui révèle toute sa puissance vocale. On verrait bien cette jeune femme talentueuse à l’affiche lors du prochain Festival de jazz de Montréal.

Musique

Arts