•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une conseillère municipale souhaite que le futur pont Arlington soit le pont de la Réconciliation

Un train passe sous un pont.
Le pont Arlington enjambe les gares de triage qui séparent le nord de Winnipeg et le centre-ville. Il a été construit en 1912 et a fait l'objet de nombreuses réparations. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La conseillère municipale de Point Douglas, à Winnipeg, propose de nommer pont de la Réconciliation la structure qui remplacerait l'actuel pont Arlington, en signe de respect pour la population autochtone de la ville.

Vivian Santos déposera la semaine prochaine une motion au Comité permanent de l’élaboration des politiques sur la protection, les services communautaires et les parcs, pour modifier le nom du pont, alors que la Ville examine un projet de remplacement de cette structure vieille de 107 ans.

« C’est un geste très symbolique. Je veux tendre la main à la communauté autochtone », affirme la conseillère municipale.

Le pont Arlington enjambe les gares de triage qui séparent le nord de Winnipeg et le centre-ville. Il a été construit en 1912 et a fait l'objet de nombreuses réparations au cours des ans.

La Ville sait depuis 1967 que le pont arrive en fin de vie, mais les réparations ont jusqu'ici supplanté les projets de remplacement de la structure.

En 2014, la Ville jugeait le pont dangereux pour les automobilistes et affirmait qu'il devrait être fermé au cours des cinq années suivantes. Un an plus tard, la Ville lançait une étude visant à déterminer s'il fallait détruire la structure.

Winnipeg a ensuite déboursé deux millions de dollars, en 2017, pour produire une nouvelle étude préliminaire sur le remplacement du pont. Les auteurs estimaient à 330 millions de dollars les coûts de construction d’un nouveau pont, qui devrait débuter en 2020.

Après des consultations publiques, les ingénieurs municipaux ont opté pour un pont de 550 mètres soutenu au centre par une arche en acier qui s’élèverait à 45 mètres du sol. Le nouveau pont aurait trois voies.

Une maquette de pont.Le nouveau pont pourrait être long de 550 m et être soutenu au centre par une arche en acier qui s’élèverait à 45 mètres du sol. Photo : Radio-Canada / Lyza Sale

La Ville doit préciser les détails du financement fédéral et provincial. Il faudra encore deux ans pour achever la conception détaillée et acquérir les 46 parcelles de terrain nécessaires pour effectuer le travail d'ici 2024.

Vivian Santos s'attend à ce que la conception finale du projet soit publiée cette année.

Elle ajoute que la nouvelle structure tiendrait compte du changement de nom proposé, si l’initiative est approuvée par le conseil.

Manitoba

Politique municipale