•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du ski hors-piste au féminin et en sécurité au White Lips de Murdochville

Le reportage de Bruno Lelièvre

Le 6e White Lips, évènement réservé aux skieuses hors-piste, débute aujourd'hui à Murdochville. Le White Lips ne se limite pas à l'apprentissage technique du ski hors-piste, mais aussi à la sécurité en milieu alpin.

L’organisation attend 145 skieuses cette année. Elles se sont inscrites à cette activité, qui s'échelonne sur toute la fin de semaine, pour apprendre les rudiments de ce sport qui gagne en popularité. Des femmes viennent apprendre alors que d'autres reviennent pour améliorer leurs compétences et augmenter leur autonomie.

Des guides, aussi appelées des ambassadrices, seront avec les participantes. Elles sont 24 au total et elles ont la responsabilité d'accompagner les skieuses en montagne.

Des femmes sondent la neige.Les skieuses apprennent ce qu'il faut faire en cas d'avalanche. Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Juste avant l’évènement, elles ont peaufiné leurs connaissances avec une formatrice d'Avalanche Québec.

Christine Bérubé, guide accompagnatriceChristine Bérubé, guide accompagnatrice Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

La guide-ambassadrice, Christine Bérubé, donne un exemple de ce qu’il faut savoir. Le but, dit-elle, c'est de trouver la personne pour la stabiliser, l'immobiliser si elle a des fractures, etc., en attendant que l'équipe de premiers soins arrive.

Pour une autre guide, Luce Arbour, il est primordial de maîtriser les connaissances de base en sécurité en montagne avant de s'aventurer en terrain inconnu.

Luce Arbour, guide accompagnatriceLuce Arbour, guide accompagnatrice Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Il peut y avoir de grands risques.

Luce Arbour, guide ambassadrice

L’organisateur du White Lips, Nikola Falardeau-Drouin, insiste sur l’aspect sécurité de l'activité.

L’organisateur du White Lips, Nikola Falardeau-Drouin, L’organisateur du White Lips, Nikola Falardeau-Drouin, Photo : La Presse canadienne / William Bastille Denis

On tente de sensibiliser le plus possible les participantes aux risques en terrain avalancheux, explique-t-il. [Il est important qu’elles sachent] comment limiter les risques et skier en limitant le danger.

Toutes ces précautions viennent s’ancrer dans la réalité. La semaine dernière, sept skieurs ont été victimes d'une avalanche dans le parc de la Gaspésie. Heureusement, personne n’a perdu la vie.

Julie Leblanc d'Avalanche QuébecJulie Leblanc d'Avalanche Québec Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

À chaque fois qu'il y a un accident ou une avalanche, on essaie de réitérer notre message, souligne Julie Leblanc d’Avalanche Québec. C'est de s'éduquer, de s'équiper et de s'informer avant de partir.

Par ailleurs, Environnement Canada prévoit du froid intense pour les prochains jours. Cela fait partie de la réalité et de la formation des skieurs alpins. Ils auront à s'ajuster au cours de la fin de semaine.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Ski alpin