•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La participation du Cirque du Soleil au grand gala du Nouvel An chinois est annulée

Le gala de la fête du printemps est l'événement le plus attendu de la télévision chinoise.
Le gala de la fête du printemps est l'événement le plus attendu de la télévision chinoise. Photo: CCTV
Thomas Gerbet

C'était une occasion en or : participer à l'émission de divertissement la plus regardée au monde, à la télévision d'État chinoise. Mais Radio-Canada a appris que le Cirque du Soleil n'y présentera pas de numéro, comme prévu. Un coup dur pour la compagnie montréalaise, alors que les entreprises canadiennes traversent une période difficile en Chine.

Le 4 février prochain, près d'un milliard de téléspectateurs regarderont le gala de la fête du printemps, le grand spectacle de la télévision centrale chinoise CCTV. Mais le Cirque du Soleil, invité à produire un numéro, n'y sera finalement pas.

L'annulation date du 10 décembre, soit 10 jours après l'arrestation de la dirigeante de la compagnie chinoise Huawei, à Vancouver, qui cause une crise diplomatique entre Ottawa et Pékin.

« C'est très difficile ces temps-ci pour nos entreprises en Chine », explique un représentant des intérêts canadiens dans le pays. Cependant, le Cirque du Soleil affirme qu'il n'y a pas de lien.

« C'est la décision du Cirque de se retirer de ce projet », explique la directrice des communications de la compagnie, Marie-Hélène Lagacé.

C'était une opportunité extraordinaire pour nous. On s'est retiré, avec déception.

Marie-Hélène Lagacé, directrice des communications du Cirque du Soleil

Le Cirque du Soleil passe à côté d'une occasion rare de développer son image de marque dans le pays, considéré comme sa « priorité ». Deux spectacles seront bientôt lancés en Chine, dont un permanent, à Hangzhou.

« Ce n’est pas néfaste, dans la mesure où ça ne nous fait pas reculer, mais ça nous aurait permis de faire un bond en avant qu’on ne fera pas, reconnaît la porte-parole du Cirque. Ça nous aurait permis d’augmenter notre visibilité. » Et de vendre des billets.

Négociations difficiles

Le grand gala du Nouvel An chinois rassemble des centaines de millions de téléspectateurs sur le réseau d'État CCTV.Le grand gala du nouvel an chinois rassemble des centaines de millions de téléspectateurs sur le réseau d'État CCTV. Photo : CCTV/Youtube

L'entreprise, dont le siège social est à Montréal, évoque un problème lié à l'échéancier. Les avocats du Cirque et des organisateurs du spectacle auraient négocié durant des mois certains termes du contrat sans parvenir à s'entendre.

Le Cirque du Soleil explique avoir jugé qu'il était trop tard pour produire un numéro de qualité.

« On ne peut pas lancer le processus de création tant que les clauses contractuelles ne sont pas entendues, explique Marie-Hélène Lagacé. Il faut ensuite embaucher un compositeur et un metteur en scène, puis auditionner des artistes. C'est complexe et long, sans compter le processus de visas et de permis de travail à obtenir avec la Chine. »

Radio-Canada a appris que le Cirque du Soleil a même perdu une autre occasion de participer à un événement de visibilité en Chine, à la fin décembre.

Des artistes devaient se produire lors de la cérémonie de clôture de l'année du tourisme Canada-Chine, mais la délégation canadienne a annulé sa visite à la dernière minute. Les employés du Cirque ont été rapatriés sur-le-champ au Canada.

Contexte d'affaires difficile avec la Chine

Le président chinois Xi Jinping au 19e congrès du Parti communiste chinois en compagnie de 2300 délégués du parti. Le président chinois Xi Jinping au 19e congrès du Parti communiste chinois en compagnie de 2300 délégués du parti. Photo : Reuters / Jason Lee

« On est en contact quotidiennement avec les autorités canadiennes en Chine présentement, explique la directrice des communications du Cirque du Soleil. C’est sûr qu’on a des inquiétudes. Toutes les entreprises qui sont là actuellement ont des inquiétudes. »

C'est une préoccupation quotidienne qu'on a depuis le mois de décembre. [...] Est-ce que la situation actuelle va avoir des conséquences sur nous, sur nos spectacles qu'on va lancer cet été? J'espère que non.

Marie-Hélène Lagacé, directrice des communications du Cirque du Soleil

La semaine dernière, le premier ministre Justin Trudeau a regretté que Pékin mêle des « intérêts commerciaux » à l'arrestation de la dirigeante de Huawei.

« C'est inquiétant, c'est préoccupant », dit la présidente de Manufacturiers et Exportateurs du Québec, Véronique Proulx. La Chine est le deuxième partenaire commercial du Canada.

Vendredi, Radio-Canada révélait que le maire de Québec Régis Labeaume a annulé une mission économique en Chine après avoir appris qu'il lui serait difficile de rencontrer des interlocuteurs sur place.

Pour le moment, le Canada estime que les déplacements en Chine sont sécuritaires, mais la crise inquiète les opérateurs touristiques.

Pékin maintient en prison deux citoyens canadiens et a infligé la peine de mort à un troisième.

L’arrestation de la directrice de Huawei est considérée comme une « trahison » par la Chine. Le Canada a arrêté Meng Wanzhou à la demande des États-Unis, qui doit réclamer son extradition avant le 30 janvier.

« Peu importe ce qu’il se passe avec cette dame, ce ne sera pas bon », estime la porte-parole du Cirque du Soleil, Marie-Hélène Lagacé. « Est-ce que c'est possible, si la situation ne se résorbe pas, que ça finisse par nous affecter? C'est sûr. Comme toutes les entreprises canadiennes. »

Le Cirque du Soleil, détenu à 60 % par des intérêts américains et à 20 % par des intérêts chinois, réalise d'importants investissements dans le pays. L'entreprise pense pouvoir augmenter de 30 % ses revenus dans le pays dans les deux prochaines années. Le Cirque espère pouvoir participer au gala de la fête du printemps l'année prochaine.

Économie

International