•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des stations météo testées dans l’Est pour améliorer les conditions routières

Station météorologique installée sur le bord de la 132 à la limite des municipalités de Saint-Fabien et de Saint-Simon
Station météorologique installée sur le bord de la 132 à la limite des municipalités de Saint-Fabien et de Saint-Simon Photo: Radio-Canada / Laurence Gallant

Des secteurs exposés aux forts vents et à la poudrerie de la route 132 ont désormais une station météorologique pour mieux surveiller l'état de la route et ainsi, la rendre plus sécuritaire pour les usagers.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a installé ce nouvel équipement à la limite des secteurs de Saint-Simon et de Saint-Fabien, puis entre Baie-des-Sables et Les Boules, pour recueillir des informations plus précises sur les conditions météo et mieux planifier l’épandage d’abrasif ou de sel, par exemple.

C’est des secteurs qui sont très venteux et qui peuvent parfois devenir très rapidement problématiques dans des contextes de poudrerie, de vents élevés ou de tempêtes comme on a connu dans les dernières semaines.

Sophie Gaudreault, porte-parole pour le ministère des Transports
L'une des deux nouvelles stations météorologiques, entre Saint-Fabien et Saint-SimonL'une des deux nouvelles stations météorologiques, entre Saint-Fabien et Saint-Simon Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

Selon Sophie Gaudreault, des données plus détaillées peuvent aider le ministère des Transports à intervenir plus efficacement dans ces secteurs, notamment en cas de chaussée glissante.

C'est des stations [dotées] de capteurs qui sont placées au niveau de la chaussée. Ça nous permet donc de prendre la température de la chaussée, explique la porte-parole.

Quatre stations météorologiques plus imposantes, comme ce qu’on peut voir ailleurs au Québec, sont déjà utilisées par le ministère dans l’Est de la province : à Gaspé, à Port-Daniel, à Matane et à Saint-Honoré-de-Témiscouata.

Le boulevard René Lepage à Rimouski, où la visibilité est réduite à cause de la poudrerie. La poudrerie complique parfois les déplacements dans l'Est-du-Québec Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les deux nouvelles stations sont à l'essai pour la prochaine année et pourraient se retrouver dans d'autres secteurs à risque, si le ministère évalue qu'elles permettent de bonifier ses interventions en matière de sécurité routière.

Bas-Saint-Laurent

Transports