•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme plaide coupable de harcèlement contre Atchoum le clown

Une femme en entrevue dans une salle de spectacle
Maude Gaumont a plaidé coupable à trois chefs d'accusation de harcèlement criminel. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une femme de Gatineau a plaidé coupable à trois chefs d'accusation de harcèlement criminel contre Véronique Gagné, alias Atchoum le clown.

Maude Gaumont a comparu à Saint-Hyacinthe vendredi avant-midi. Elle a harcelé à répétition la victime sur les réseaux sociaux en lui envoyant des messages privés, dans lesquels elle menaçait notamment de s'en prendre physiquement à un enfant.

Mme Gagné a reçu de nombreux messages sur Facebook provenant de 40 faux comptes créés par l’accusée. Le juge a qualifié de très minutieux le processus utilisé par Maude Gaumont pour harceler l'artiste. Elle utilisait notamment le nom de gens crédibles et a personnifié une journaliste pour obtenir de Véronique Gagné des renseignements privilégiés.

Ce n'est pas parce que tu es derrière un clavier et que tu fais du mal à quelqu'un que tu vas rester derrière le clavier dans tous ces moments-là.

Véronique Gagné, alias Atchoum le clown

L’histoire entre les deux femmes a débuté lors d’un spectacle à Mont-Tremblant en juillet 2017, selon l’artiste.

Mme Gaumont aurait approché Mme Gagné pour lui témoigner de son influence positive dans la vie d’une jeune fille de son entourage, qui est une grande admiratrice du personnage qu'elle a créé.

Le harcèlement a commencé un mois plus tard et s’est poursuivi jusqu’en mars 2018.

La Gatinoise s’est également rendue à plusieurs reprises à des spectacles d’Atchoum le clown avec la jeune fille.

C'est super stressant. On devient responsable de notre foule quand on est sur scène et j'avais toujours la conscience qu'il pouvait arriver quelque chose à une de mes fans, qui est l'enfant en question qu'on menaçait, a confié la victime, présente en cour pour l'occasion.

Véronique Gagné a porté plainte à la police dès la réception du premier message, ainsi que six autres fois par la suite. C'était vraiment intense, a-t-elle mentionné.

Une femme déguisée en clown en spectacle sur scèneAtchoum le clown en spectacle à Gatineau en janvier 2018 Photo : Radio-Canada

En janvier 2018, Maude Gaumont a organisé à Gatineau une activité de financement pour permettre à des enfants d’obtenir des traitements dans des chambres hyperbares. Parmi les artistes invités figurait Atchoum le clown.

Quand j'ai fait le spectacle, je n'étais pas au courant encore, mais j'étais sur scène avec elle. On était une à côté de l'autre [...] De savoir que cette personne-là me faisait autant de mal en silence... , a raconté Mme Gagné lorsqu'elle a été questionnée sur sa présence en Outaouais.

Un rapport présentenciel a été commandé. L'objectif est d'obtenir plus de renseignements par rapport à l'accusée, à Mme Maude Gaumont, qui va aider les partis et également le tribunal à déterminer la peine qui est appropriée dans les circonstances, a expliqué Simon Sénécal, procureur de la Couronne dans le dossier.

Maude Gaumont devra revenir au palais de justice de Saint-Hyacinthe le 16 avril. La peine maximale pour harcèlement criminel est de 10 ans d'emprisonnement.

Avec les informations d’Antoine Trépanier

Ottawa-Gatineau

Harcèlement