•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa croit Édith Blais toujours vivante

Édith Blais et Luca Tacchetto posent pour un égoportrait dans une rue ensoleillée.

Édith Blais et Luca Tacchetto devaient se rendre au Togo pour participer à un projet humanitaire.

Photo :  Facebook

Radio-Canada

Ottawa a toutes les raisons de croire que la Sherbrookoise Édith Blais est toujours vivante, a assuré vendredi Justin Trudeau au terme de sa retraite fermée de deux jours avec ses ministres à Sherbrooke.

Avec tout ce que je sais jusqu’à maintenant, on ne m’a pas dit autre chose qu’on croit qu’elle est en vie, a-t-il déclaré au sujet de la Sherbrookoise disparue depuis un mois au Burkina Faso.

Il a notamment rappelé à quel point il s'agit d'une situation terrible et épouvantable pour la famille d'Édith Blais. Il a ajouté que d'assurer la sécurité des Canadiens, où qu'ils soient dans le monde, continue d'être l'une des responsabilités primordiales du gouvernement.

Une rencontre avec la famille

Vendredi matin, la famille d'Édith Blais a finalement pu s'entretenir pendant une trentaine de minutes avec deux ministres du gouvernement du Canada.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, ont participé à cette rencontre. On vient d'avoir une bonne rencontre avec la mère et la sœur d'Édith Blais. Ça a été une discussion, je vous dirais, entre mamans. On a beaucoup parlé d'Édith. Ce sont deux femmes extraordinaires, qui sont très fortes , a raconté la ministre Bibeau avec émotion.

Je crois qu'elles sont rassurées que notre gouvernement fait ce qui doit être fait dans de telles circonstances.

Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international

Bien que les autorités ne puissent dévoiler publiquement les démarches qui sont effectuées sur le terrain, Mme Bibeau assure que la famille a toute l'information d'Affaires mondiales Canada.

Questionnée quant à savoir s'il était possible de confirmer ou d'écarter la thèse de l'enlèvement, la ministre s'est contentée de dire que toutes les options sont encore sur la table.

La famille d'Édith Blais, de son côté, n'a pas souhaité faire de commentaires. Pour l'instant, nous demandons aux médias de nous laisser notre intimité. Nous ne pouvons rien ajouter à ce que la ministre Bibeau a déclaré aux médias. Merci et soyez assurés que nous referons surface au moment opportun, a dit la mère de la jeune femme, Jocelyne Bergeron.

Jeudi, le corps du Canadien Kirk Woodman, enlevé au Burkina Faso, a été découvert non loin de la frontière avec le Niger.

Estrie

Disparition