•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trans Mountain peut continuer des travaux à Burnaby

Vue aérienne du terminal de Burnaby.
La Ville de Burnaby où est situé un terminal de Trans Mountain s'oppose depuis longtemps au projet d'agrandissement du pipeline. Celui-ci augmenterait de beaucoup la circulation de pétroliers dans les eaux de la municipalité. Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward
La Presse canadienne

L'Office national de l'énergie (ONE) a rejeté jeudi une requête de la Ville de Burnaby, en Colombie-Britannique, qui souhaitait annuler deux ordonnances autorisant Trans Mountain à effectuer des travaux pour déplacer et désaffecter de la tuyauterie dans son terminal situé dans cette municipalité.

Burnaby avait envoyé cette demande à la suite de la décision de la Cour d'appel fédérale d'invalider l'autorisation du gouvernement fédéral relativement au projet d'agrandissement de Trans Mountain.

Selon la Ville, les travaux au terminal sont reliés au projet d'agrandissement. Toutefois, l'Office a décidé de maintenir sa décision et de permettre à Trans Mountain de se lancer dans ces travaux d'infrastructure.

Des travaux non associés à l'élargissement, dit l'ONE

« Les modifications apportées aux tuyauteries du terminal Burnaby ne sont pas associées au projet d'agrandissement, affirme l'ONE. Les ordonnances autorisant le déplacement et la désaffectation permettaient de façon appropriée à Trans Mountain d'optimiser le site dans l'optique d'offrir de nouveaux services aux expéditeurs plus tard. »

L'ONE a aussi permis à Trans Mountain de poursuivre l'abattage d'arbres, qui fait partie des travaux approuvés.

La Ville de Burnaby s'oppose depuis longtemps au projet d'agrandissement de Trans Mountain. Celui-ci augmenterait de manière importante la circulation de pétroliers dans les eaux de la municipalité.

Colombie-Britannique et Yukon

Industrie pétrolière