•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annonce de compressions chez Tesla

Des voitures électriques de Tesla

La compagnie Tesla réduira ses effectifs de 7 % pour réduire ses coûts de production.

Photo : Associated Press / David Zalubowski

Radio-Canada

Aux prises avec des coûts de production trop élevés, le constructeur de voitures électriques américain a annoncé une réduction de 7 % de sa main-d'oeuvre, soit plus de 3100 postes.

Dans un courriel envoyé aux employés, le PDG de Tesla Elon Musk évoque un chemin « très difficile » qui s’ouvre devant eux compte tenu des difficultés rencontrées par la compagnie, qui doit composer avec une croissance très rapide et des coûts de production trop élevés.

Expliquant que Tesla espère générer un « petit profit » au terme du trimestre en cours, Elon Musk a prévenu ses employés que la compagnie peine actuellement à soutenir l'accroissement de 30 % de sa main-d'oeuvre survenu au cours de la dernière année.

Plus de 3100 travailleurs visés

Par conséquent, des licenciements devront avoir lieu, prévient-il sans donner de chiffres précis sinon que 7 % de la main-d’œuvre pourrait être remerciée. Comme le constructeur américain emploie environ 45 000 personnes, le nombre de licenciements pourrait attendre environ 3100, selon un calcul rapide.

Tesla, qui construit essentiellement des véhicules électriques, misait beaucoup sur le lancement de son Model 3 pour développer ses activités, mais les coûts de production du nouveau véhicule demeurent encore trop élevés pour être rentables.

Nos produits sont trop chers pour la plupart des gens […] Nous devons travailler plus fort.

Elon Musk, PDG de Tesla
Le Modèle 3 de Tesla lors de sa présentation en mars 2016

Le Modèle 3 de Tesla lors de sa présentation en mars 2016

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Justin Pritchard

Deuxième vague de compressions en deux ans

Ce n'est pas la première fois que Tesla doit corriger le tir pour tenter d'atteindre la rentabilité. En juin 2018, le constructeur avait déjà annoncé l'abolition de 9 % de ses effectifs, soit 4000 emplois, principalement concentrés dans les services administratifs de la compagnie pour ne pas ralentir la production en usine. Le but de la manoeuvre était de permettre à la compagnie de dégager ses premiers bénéfices depuis sa création, en 2003.

Abolition du crédit sur les voitures électriques

Or, en dépit des efforts de Tesla pour rendre ses véhicules plus abordables, l’abolition du crédit d’impôt aux États-Unis sur l’achat de véhicules électriques par l’administration Trump a fait mal à Tesla, qui a dû abaisser ses prix d’environ 2000 $ US pour compenser ce manque à gagner.

Le prix élevé auquel se vendent les voitures électriques est un frein qui retient en effet beaucoup de consommateurs de se procurer ce type de véhicules. Conscient du problème, Tesla déploie des efforts et devra en déployer encore plus visiblement pour offrir des véhicules meilleur marché.

La populaire marque de voiture électrique lancée il y a dix ans doit aussi composer avec une concurrence féroce des grands constructeurs automobiles internationaux qui sont de plus en plus présents et compétitifs dans ce segment du marché.

D’un autre côté, Tesla perd aussi des ventes en raison des délais trop longs de livraison essentiellement dus au manque d’usines et de chaînes de montage pour suffire à la demande.

Plus tôt ce mois-ci, Tesla a d’ailleurs annoncé la construction de sa première usine hors des États-Unis, qui sera établie en Chine, pour accélérer la production du Model 3 et d’un nouveau véhicule multisegment qui sera lancé d’ici 2020.

Tesla, qui a livré l’an dernier 245 000 voitures, soit plus qu’elle n’en a jamais livré, s’était cependant fixé comme objectif, il y a trois ans, de produire 500 000 véhicules en 2018. Le constructeur n’en aura finalement produit que la moitié.

Avec les informations de Associated Press

Industrie automobile

Économie