•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collusions à Gatineau : six mois de détention à domicile pour un ex-cadre de Dessau

Le logo de la Maison du citoyen de Gatineau.
La Maison du citoyen de Gatineau. Photo: Radio-Canada / Christian Milette
La Presse canadienne

Un ex-cadre de la firme d'ingénierie Dessau, Dave Boulay, a écopé d'une peine de détention de six mois à domicile après avoir plaidé coupable, jeudi, dans une affaire de truquage d'appels d'offres pour des contrats de la Ville de Gatineau.

Dave Boulay devra également respecter un couvre-feu pendant six mois.

Anciennement directeur et vice-président adjoint de la région de l'Outaouais pour Dessau, ce dernier a admis avoir participé à un stratagème de truquage des appels d'offres entre 2006 et 2008, ce qui a permis à plusieurs firmes de se partager des contrats.

Le Bureau de la concurrence avait déposé des accusations en juin dernier à l'endroit de M. Boulay et de trois autres individus en lien avec le truquage de 21 contrats d'infrastructures de la Ville de Gatineau accordés entre 2004 et 2008.

L'organisme fédéral a indiqué que la clémence de la peine de M. Boulay est attribuable à « divers facteurs », notamment « sa coopération à l'enquête et le fait qu'il n'était pas l'instigateur du stratagème de truquage des offres ».

Des procédures judiciaires sont toujours en cours contre les autres accusés dans cette affaire.

Il s'agit d'André Mathieu, un ancien vice-président et associé de Cima+, de Claude Marquis, anciennement directeur régional de l'Outaouais pour Genivar, maintenant connue sous le nom de WSP Canada, et de Michel Famery, ex-vice-président régional de Dessau.

Ottawa-Gatineau

Industrie de la construction