•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un attentat à la voiture piégée fait au moins 21 morts en Colombie

Un policier et deux femmes pleurent près du lieu de l'explosion, à Bogota, jeudi.
L'attaque a eu lieu dans l'enceinte de l'académie de police General Santander, dans le sud de la capitale. Photo: Reuters / Luisa Gonzalez

Le gouvernement colombien a attribué vendredi à la guérilla de l'Armée de libération nationale (ELN) un attentat à la voiture piégée qui a fait 21 morts et 68 blessés jeudi à Bogota. C'est l'attentat le plus meurtrier en près de 16 ans dans la capitale de la Colombie, qui peine à mettre fin à plus d'un demi-siècle de guerre interne.

L'attaque a eu lieu dans l'enceinte de l'académie de police General Santander, dans le sud de la capitale. Dix des 68 personnes blessées demeurent hospitalisées.

L'auteur, qui a été identifié comme José Aldemar Rojas Rodriguez, a été tué lors de l'attentat. Selon les autorités, l'homme de 56 ans était au volant d'une camionnette grise Nissan Patrol, chargée de 80 kilos de Pentolite.

Le ministre colombien de la Défense, Guillermo Botero, a affirmé vendredi avoir la « preuve » qu'il était membre de l'ELN depuis plus de 25 ans.

Le ministre a par ailleurs désigné comme cerveaux de l'attaque les rebelles de l'ELN, dont les pourparlers de paix engagée en février 2017 avec le gouvernement sont suspendus depuis août dernier.

C'est une opération qui était planifiée depuis plus de dix mois.

Guillermo Botero, ministre colombien de la Défense.

Le procureur en chef Nestor Martinez a affirmé que M. Rojas Rodriguez a fait irruption avec sa camionnette sur le campus de l'école, où une cérémonie célébrant le début de l'année venait de se conclure.

Il a aussi annoncé l'arrestation d'un suspect dans cette affaire, Ricardo Carvajal. Son arrestation, en tout début de journée vendredi, aurait mené à la saisie d'uniformes militaires et d'un manuel rebelle. Il sera accusé de terrorisme et de meurtre. Selon M. Martinez, des caméras de surveillance montrent un homme descendant de la camionnette moins de dix minutes avant l'explosion.

Selon certaines informations, Rojas a accéléré subitement quand des chiens spécialisés ont détecté les explosifs à un poste de contrôle. La camionnette aurait explosé quelques instants plus tard devant un dortoir pour étudiantes.

Veillée aux chandelles en l'honneur des victimes, près du lieu de l'explosion d'une voiture piégée, à Bogota.Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière à Bogota depuis un attentat, également à la voiture piégée, commis alors par les Farc, qui avait fait 36 morts et des dizaines de blessés le 7 février 2003, au Nogal dans le nord de la capitale. Photo : Reuters / Luisa Gonzalez

Le président Ivan Duque a annoncé un deuil national de trois jours. Il a évoqué des « terroristes qui veulent nous intimider en tant que société et attaquer l'État ».

Il a par ailleurs qualifié cette attaque d'« acte terroriste démentiel ». C'est l'attaque la plus meurtrière survenue à Bogota depuis un autre attentat à la voiture piégée commis en février 2003 par l'ex-guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), qui avait fait 36 morts et des dizaines de blessés au Nogal, un club huppé du nord de Bogota.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Amériques

International