•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba veut plus d'étudiants internationaux

Des étudiants internationaux discutent, sur le campus de l'Î.-P.-É.
Le Manitoba fait de l’éducation internationale une priorité Photo: Université de l'Île-du-Prince-Édouard
Laïssa Pamou

Le Manitoba veut être une destination de choix pour tous ceux et celles qui souhaitent étudier au Canada, selon le ministre provincial de l'Éducation et de la formation, Kelvin Goertzen, qui a proclamé 2019 l'Année de l'éducation internationale.

Selon M. Goertzen, l’éducation internationale enrichit la province, elle permet aux Manitobains de développer des réseaux à l’échelle mondiale et elle crée des opportunités économiques.

Pour les organismes qui, comme le Conseil du Manitoba pour l’éducation internationale (MCIE), travaillent en collaboration avec le gouvernement pour le recrutement d’étudiants étrangers, l’engagement dont fait preuve la province est un stimulant.

Nous sommes extrêmement satisfaits de l’annonce du gouvernement du Manitoba. Nous apprécions leur soutien continu, et nous comptons poursuivre une croissance.

Carmelle Mulaire, présidente du MCIE

En 2017, le Manitoba a accueilli 16 075 étudiants internationaux. Ce chiffre croît depuis plusieurs années, mais il ne représente que 3,3 % du total canadien.

Pour améliorer son positionnement et assurer la poursuite de sa croissance, la province sera l'hôte de trois conférences nationales sur l’éducation internationale.

Ces conférences sont organisées respectivement par Langues Canada, l’Association canadienne des écoles publiques internationales et le Bureau canadien de l’éducation internationale.

La première se tiendra du 25 au 27 février.

Un homme portant une veste bleue.Gonzalo Peralta, directeur général de Langues Canada Photo : Radio-Canada

Selon Gonzalo Peralta, directeur général de Langues Canada, cette première conférence mettra l’accent sur l’accueil, l’intégration et la rétention des étudiants étrangers. La rétention des étudiants internationaux est un défi auquel font face de nombreuses provinces à travers le pays, explique-t-il.

Les étudiants internationaux sont souvent d’excellents candidats pour devenir citoyens canadiens, car ils sont motivés, éduqués et attirés par culture égalitaire du Canada.

Gonzalo Peralta, directeur général de Langues Canada

Une opportunité pour l’éducation en français

L’organisme sans but lucratif Langues Canada compte 60 centres de formation membres à travers le pays, dont 6 au Manitoba. L’université de Saint-Boniface est la seule institution membre qui offre un programme en français dans la province, ce qui est un autout, explique le directeur général de Langues Canada.

D’après les statiques de l’organisme, 133 personnes sont venues à Winnipeg en 2017 uniquement pour apprendre le français.

Le Manitoba sera en vedette

En plus des 60 institutions et universités membres de Langues Canada, des délégués commerciaux des ambassades canadiennes à travers le monde, des représentants de pays étrangers et des autorités fédérales seront présents à la conférence du mois de février, précise le directeur général.

À la fin de cette rencontre, des recommandations seront faites par Langues Canada aux gouvernements provincial et fédéral.

Manitoba

Éducation