•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne Est-Ouest : des Premières Nations demandent au gouvernement ontarien d’intervenir

Un homme devant des drapeaux.
Le chef Peter Collins est le porte-parole de plusieurs communautés autochtones dans le dossier de la ligne Est-Ouest. Photo: CBC

Plusieurs communautés autochtones du Nord-Ouest de l'Ontario demandent au gouvernement provincial d'intervenir pour que le contrat de construction d'une ligne de transmission électrique entre Wawa et Thunder Bay soit donné à NextBridge Infrastructures, qui a commencé les travaux préparatoires en 2012.

Le chef de la Première Nation de Fort William, Peter Collins, a affirmé que les communautés concernées par le projet sont prêtes à contester une décision qui donnerait plutôt le contrat à Hydro One.

En 2018, le distributeur d’électricité a demandé au gouvernement libéral de Kathleen Wynne la permission de présenter une soumission tardive, affirmant pouvoir réaliser le projet à moindre coût.

Le gouvernement de l'Ontario a ouvert [ce projet] à la concurrence en 2012 [et] NextBridge s'est vu accorder les droits.

Peter Collins, chef de la Première Nation de Fort William

La soumission d’Hydro One ne devrait pas être permise, a ajouté M. Collins, en affirmant que la compagnie est un intrus qui arrive à la dernière minute pour tenter de prendre contrôle du projet, sans avoir fait tout le travail nécessaire.

Ce travail inclut les consultations avec les Autochtones et les évaluations environnementales, des étapes déjà franchies par NextBridge.

Des ententes déjà en place

Après que NextBridge ait reçu le droit exclusif de faire les travaux de préparation, les Premières Nations de la région ont créé un partenariat économique nommé Bamkushwada.

Elles avaient par la suite conclu une entente avec NextBridge qui pourrait créer entre 600 et 1000 emplois.

Dans un courriel envoyé à CBC, Hydro One a indiqué qu'elle établirait des partenariats semblables avec les communautés autochtones.

Le chef Collins ajoute que le tracé proposé par Hydro One, qui traverse le Parc national Pukaskwa, pose problème en raison de revendications territoriales toujours en cours.

La proposition de NextBridge contourne ce parc.

Un affiche sur un trépied montrant une carte de la rive nord du Lac supérieur.Le tracé proposé par NextBridge pour le projet de raccordement électrique Est-Ouest. Photo : CBC/Nicole Ireland

Réaction du gouvernement

Dans un courriel, l’attaché de presse de Greg Rickford, ministre de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines, n’a pas indiqué si ce dernier interviendrait ou non pour accorder le projet à NextBridge.

L’attaché de presse affirme cependant que M. Rickford est conscient des inquiétudes des Premières Nations et qu’il est déçu que la Commission de l’énergie de l’Ontario continue de retarder cet important projet.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Énergie