•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apprendre à affronter son premier hiver canadien

Des étudiantes assises suivent la formation.
Des étudiants nouvellement arrivés à Winnipeg ont pu suivre une formation pour apprendre à bien accueillir l'hiver manitobain. Photo: Radio-Canada

Avec le froid qui s'installe sur le Manitoba, il n'est pas toujours facile de s'adapter lorsqu'on est un nouvel arrivant. L'organisme de conseil Pluri-elles a organisé jeudi un atelier de formation au froid pour les étudiants de l'Université de Saint-Boniface.

L’hiver sous les -20 °C peut être troublant pour ceux qui n’ont jamais connu les températures négatives.

Pour Tanya Ibalama, qui a offert une formation sur le sujet aux étudiants de l’Université de Saint-Boniface, le plus important est de garder le moral.

« J’essaie de les encourager à profiter de l’hiver pour découvrir de nouvelles choses », explique-t-elle.

Elle ajoute que sortir en hiver est un bon moyen de fortifier ses défenses immunitaires. Elle a d’ailleurs appris cette leçon de sa propre expérience.

« Je suis arrivée il y a sept ans et mon premier hiver était catastrophique, parce que j’étais tout le temps malade », se rappelle-t-elle.

Cynthia Dadie, étudiante à l’Université de Saint-Boniface et participante à la formation, est arrivée le 12 janvier à Winnipeg. Originaire de Côte d’Ivoire, le changement de climat a été surprenant pour elle.

« Ça m’a fait peur au début, mais maintenant je me dis que je vais m’habituer au froid », raconte-t-elle.

Cynthia Dadie étudiante à l'université de Saint-Boniface et nouvelle arrivante.Cynthia Dadie est arrivée le 12 janvier à Winnipeg et a été surprise par le froid. Photo : Radio-Canada

Pour l’heure, elle tente de s’équiper convenablement.

« Pour le moment, j’ai un manteau, des gants et des bottes. J’essaie juste de m’habiller pour faire face au froid », explique Cynthia Dadie.

Réunir les vêtements adéquats n’est pas toujours facile pour certaines personnes, reconnaît Tanya Ibalama. Mais il existe des solutions.

« Après, cela dépend des budgets de chacun. Je les dirige parfois vers les dépôts-ventes », précise la formatrice. Les friperies et les organismes communautaires sont souvent de bonnes ressources pour ceux et celles qui affrontent leur premier hiver.

De la solidarité pour bien s’habiller

Au Centre Flavie-Laurent, à Saint-Boniface, on est habitué à fournir des vêtements pour les nouveaux arrivants.

« On voit tous les jours des nouveaux arrivants et on essaie de leur donner tout ce qu’on peut », affirme Denise Dupuis, la coordinatrice des bénévoles du centre.

Avec une cinquantaine de bénévoles, le centre distribue des dons à ceux qui en ont besoin.

« On peut seulement donner ce qu’on a, avoue Denise Dupuis. En ce moment on n’a pas beaucoup de manteaux d’hiver, ni de vaisselle ou de linge de lit. »

De même, elle reconnaît avoir des difficultés à trouver certaines tailles.

« La semaine dernière, on a eu une personne qui avait besoin d’un manteau de taille 4X et je n’en avais absolument pas. Lui, il n’avait qu’un gilet et des sandales », explique-t-elle.

Mais Denise Dupuis n’abandonne pas. Elle ajoute qu’elle continue de chercher et rappelle les personnes lorsqu’elle trouve la taille qui leur correspond.

Avec des informations de Patrick Foucault

Manitoba

Nouveaux arrivants