•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs éléments à considérer avant d’équiper les bus de ceintures, selon Autobus Maheux

Vue de l'avant d'un autobus scolaire de l'Île-du-Prince-Édouard

Vue de l'avant d'un autobus scolaire

Photo : Julien Lecacheur

Radio-Canada

La possibilité d'équiper les autobus scolaires de ceintures de sécurité a été de nouveau soulevée. En Abitibi-Témiscamingue, le président de l'entreprise Autobus Maheux, qui assure le transport scolaire de centaines d'élèves, ne s'oppose pas à l'idée, mais indique que le principal problème de sécurité se trouve à l'extérieur de l'autobus.

Les véhicules qui passent sur les feux intermittents, le comportement d'un enfant [...] Il y a plus de blessures et de décès autour de l'autobus scolaire, à l'extérieur, qu'il peut en survenir à l'intérieur, précise Pierre Maheux.

Il parle aussi d'un autre impact à évaluer.

Est-ce que l'enfant qui est le long de la fenêtre et qu'on fait l'arrêt sur la 117 et qui doit se détacher et que les deux autres vont devoir se détacher, le risque à évaluer sur une grande route comme la 117, la 101, toutes les routes régionales, c'est le temps que l'autobus est arrêté. Chaque seconde qui passe constitue un risque de collision avec les autres véhicules, a mentionné le président d'Autobus Maheux.

Installer des ceintures de sécurité se traduirait également par des coûts importants. On ignore qui paierait la note, la Commission scolaire ou le transporteur.

Abitibi–Témiscamingue

Prévention et sécurité