•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dépôts à neige de Trois-Rivières à pleine capacité année après année

Un dépôt à neige de Trois-Rivières
Un dépôt à neige de Trois-Rivières Photo: Radio-Canada / Michel Saba

Les dépôts à neige de la Ville de Trois-Rivières atteignent presque leur capacité maximale année après année. Radio-Canada a appris qu'il faudra investir plusieurs millions de dollars pour augmenter la capacité d'entreposage de la neige dans le contexte où le projet Vision zéro, adopté par la Ville, prévoit un meilleur accès aux trottoirs.

Depuis 2008, années où Trois-Rivières a connu des précipitations records, la Ville songe à aménager un nouveau dépôt à neige. La question est plus que jamais d'actualité, alors que la marge de manoeuvre s'amenuise d'année en année, mais surtout dans la foulée de l'adoption par les élus municipaux du projet Vision zéro.

Le principe de Vision zéro, c'est aidons-les à se déplacer de façon sécuritaire et moi, ma préoccupation comme membre du comité Transport actif, c'est donnons toutes les possibilités aux gens pour qu'ils puissent bouger, indique le conseiller Pierre Montreuil.

À l'heure actuelle, 50 % des trottoirs sont déneigés, soit l'équivalent de 265 kilomètres, mais dès la semaine prochaine une rencontre est prévue pour réévaluer les critères de déneigement des trottoirs. Selon des documents obtenus par Radio-Canada, à l'heure actuelle, un trottoir doit notamment être emprunté par 15 piétons toutes les trois heures pour être déneigé.

La conseillère du district des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, reconnaît que plusieurs citoyens partagent le désir de voir les trottoirs davantage déneigés dans leur secteur.

Il y a une question de coûts et de capacité. Si on se met à déneiger tous les trottoirs, peut-être que ça nécessitera l'ouverture d'un nouveau dépôt à neige et ça, c'est des coûts, mais oui, c'est plusieurs millions de dollars. Ça fait en sorte qu'on évalue actuellement. Il y a des solutions qui vont nous être proposées d'ici le printemps, indique Mme Renaud-Martin.

Les travaux publics se penchent sur des solutions notamment dans le contexte du déploiement de la Vision zéro qui prévoit un meilleur accès aux trottoirs donc davantage de déneigement.

Sur les trois sites d'entreposage existants, celui situé dans le secteur Cap-de-la-Madeleine pose davantage problème. D'ailleurs, d'ici 2020, la Ville a prévu y investir 2 millions de dollars pour maximiser sa capacité.

D'après un reportage d'Amélie Desmarais

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales