•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Itinérance : 80 places d'urgence à l’ancien Hôpital Royal Victoria

Couvertures pêle-mêle à l'extérieur

Le froid extrême augmente les besoins des itinérants à Montréal.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Alors que le froid se fait mordant, 80 lits supplémentaires accueillent depuis deux nuits des personnes sans-abri à Montréal dans un nouveau refuge.

Installé dans un édifice vide, soit l'ancien l'Hôpital Royal Victoria au centre-ville de la métropole, le refuge dit « de débordement » permet à ceux qui se sont butés à des centres pleins à craquer de passer la nuit au chaud.

Les femmes et les hommes y sont hébergés dans des secteurs séparés, et les personnes transgenres choisissent dans quelle section elles veulent dormir.

Les animaux sont acceptés et ils peuvent dormir à côté du lit de leurs maîtres, un plus lorsque l'on sait que des sans-abri préféraient passer la nuit dehors par grand froid plutôt que de laisser leur animal seul.

Lors de sa première nuit d'activité (de mardi à mercredi), le nouveau refuge a accueilli 31 personnes, et lors de celle de mercredi à jeudi, alors que le mercure a chuté sous moins 20 degrés, 62 personnes y ont dormi, surtout des hommes.

Ces 80 places s'ajoutent aux 957 déjà disponibles dans plusieurs refuges de la ville, qui sont toutefois déjà bondés.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, la mairesse Valérie Plante et Samuel Watts, de la Mission Bon Accueil, sont allés visiter les installations jeudi matin.

Le projet s'est ficelé en moins de 30 jours, lorsque les besoins se sont fait sentir, s'est réjoui M. Watts.

Le portrait de l'itinérance change, a souligné Mme Plante, ce qui explique pourquoi il est difficile de planifier d'une année à l'autre. Elle souligne que les résultats du grand dénombrement des personnes sans-abri seront bientôt connus et permettront de prévoir la suite.

Grand Montréal

Pauvreté