•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-ministre Martin Coiteux recruté par la Caisse de dépôt

Martin Coiteux parle dans un micro lors d'une conférence de presse.

Martin Coiteux a été président du Conseil du Trésor et ministre des Affaires municipales du Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Martin Coiteux se joint à la Caisse de dépôt et placement du Québec. L'ancien président du Conseil du Trésor et ex-ministre des Affaires municipales du gouvernement Couillard y occupera dès vendredi la fonction d'économiste en chef, a annoncé jeudi l'institution dans un communiqué.

Son mandat consistera à « procurer à la Caisse tout le leadership en matière d'intelligence économique et d'affaires nécessaire au succès de sa stratégie d'investissement », indique la Caisse. Il devra à ce titre mener des analyses permettant d'« identifier les zones de risques et d'opportunités dans les différents marchés sur la scène internationale ».

« Je suis ravi de me joindre à la Caisse et de prendre le leadership d'une équipe d'économistes chevronnés, au sein d'une institution performante avec une vision de long terme », a commenté l'ex-député libéral de Nelligan.

Les analyses économiques jouent un rôle essentiel pour saisir les meilleures occasions d'investissement au Québec et partout sur la planète, particulièrement dans un environnement aussi compétitif. Contribuer étroitement à la stratégie de la Caisse est à la fois un défi exigeant et stimulant.

Martin Coiteux, par voie de communiqué

M. Coiteux avait annoncé son départ de la vie politique en avril dernier. Il avait évoqué « des raisons personnelles » et disait avoir le sentiment du devoir accompli. La vie politique « impose des sacrifices importants et pèse lourdement sur la vie personnelle, sur la vie familiale aussi », avait-il dit.

Avant de faire le saut en politique, M. Coiteux a été professeur d’économie mondiale et de gestion internationale à HEC Montréal. Il a aussi travaillé comme économiste à la Banque du Canada.

Selon nos informations, M. Coiteux va renoncer à la portion restante de l'allocation de transition à laquelle il a droit à titre d'ancien député de l'Assemblée nationale.

Charles Émond, premier vice-président Québec

Le Caisse de dépôt et placement a annoncé par la même occasion la nomination de Charles Émond comme premier vice-président Québec et Planification stratégique globale. Il était jusqu'ici chef mondial, Services bancaires d'investissement et Services aux grandes entreprises du Canada à la Banque Scotia.

M. Émond devra « poursuivre la mise en œuvre de la stratégie d'investissement de la Caisse au Québec », et « diriger, en collaboration avec le comité de direction, l'exercice de planification stratégique pour l'ensemble des activités de la Caisse dans le monde ».

La Caisse de dépôt et placement du Québec gère les avoirs des régimes de retraite et d'assurance des Québécois. En 2017, elle a réalisé un rendement de 9,3 %. L'actif net de la Caisse atteignait alors 298,5 milliards de dollars, en hausse de de 27,5 milliards par rapport à l'année précédente.

Politique provinciale

Économie